"Microbiote, d'après le charme discret de l'intestin" à la Cité des sciences et de l'industrie

Mis à jour le 04/01/2019 à 13H33, publié le 29/12/2018 à 13H10
Exposition "Microbiote" à la Cité des sciences et de l'industrie.

Exposition "Microbiote" à la Cité des sciences et de l'industrie.

© Cité des sciences et de l'industrie

La Cité des sciences et de l’industrie propose une exposition centrée sur le système digestif et la flore intestinale. Inspirée du best-seller "Le charme discret de l’intestin" de Giulia Enders, "Microbiote" parvient à vulgariser le fonctionnement de cette machine biologique complexe et étonnante avec des installations centrées sur l’interactivité.

Au premier étage de la Cité des sciences et de l'industrie, une bouche bleue géante, prête à avaler les visiteurs, constitue l'entrée de la nouvelle exposition "Microbiote". Un mot que vous ne connaissez peut-être pas, sauf si vous faites partie du million de lecteurs ayant ouvert le best-seller de Giulia Enders, "Le charme discret de l'intestin", dont l'exposition s'inspire. Le microbiote, autrefois appelé "flore intestinale", c'est la multitude de bactéries, levures, virus et champignons (rien que ça) qui peuplent notre intestin. Il assure l'équilibre du corps, communique avec le système immunitaire, nerveux et avec le cerveau.
Entrée de l'exposition "Microbiote", à la Cité des sciences et de l'industrie. "Bienvenue dans un monde où ce qui vous était étranger devient une partie de vous !", s'affiche dans le gosier. 

Entrée de l'exposition "Microbiote", à la Cité des sciences et de l'industrie. "Bienvenue dans un monde où ce qui vous était étranger devient une partie de vous !", s'affiche dans le gosier. 

© Manon Botticelli

Faire pour comprendre

"L'intérêt pour le visiteur, c’est qu'on lui parle de lui, de son corps, c'est là où c'est intéressant", indique Dorothée Vatinel, commissaire de l'exposition "Microbiote". Première salle, plusieurs installations nous introduisent au fonctionnement du système digestif. Ici, comme pour le reste de l'exposition, on touche, on écoute ou on joue pour comprendre et apprendre. Certains systèmes nous permettent d'observer le système digestif de l'intérieur en "plongeant dans le tuyau" avec des images rapportées d'une caméra pilule, ou avec une tablette permettant de "scanner" un corps humain, comme une autopsie virtuelle en trois dimensions.
Un système digestif géant de l'exposition "Microbiote", à la Cité des sciences et de l'industrie. 

Un système digestif géant de l'exposition "Microbiote", à la Cité des sciences et de l'industrie. 

© Manon Botticelli
Un peu plus loin, un deuxième espace propose un focus organes par organes. Cette fois-ci, nous rentrons dans les détails de quelques trésors du système digestif, comme la composition de la salive.
L'installation "Estomac, poche de guingois" explique le principe de la poche à air gastrique. 

L'installation "Estomac, poche de guingois" explique le principe de la poche à air gastrique. 

© Cité des sciences et de l'industrie / Ph Levy
Pour poursuivre, il faut passer par l'intestin grêle et ses villosités.  Le tunnel débouche sur une grande salle exposant le monde mystérieux des bactéries. Au programme : présentation de quelques superbactéries et explications sur les études scientifiques ayant permis des avancées dans la recherche scientifique sur le microbiote.
Pour accéder au monde mystérieux des bactéries, il faudra passer par l'intestin grêle et ses villosités. Exposition "Microbiote" à la Cité des sciences et de l'industrie. 

Pour accéder au monde mystérieux des bactéries, il faudra passer par l'intestin grêle et ses villosités. Exposition "Microbiote" à la Cité des sciences et de l'industrie. 

© Cité des sciences et de l'industrie / N Breton

Comment prendre soin de nos bactéries

Dernière partie et non des moindres : comment prendre soin de notre microbiote ? Alimentation, mauvaises habitudes domestiques : plusieurs installations et petites animations permettent d'expliquer comment nous pouvons chouchouter au quotidien ces petites bactéries qui sommeillent en nous. Car un microbiote bien entretenu, nous dit-on, est synonyme d'un organisme sain. C'est une des parties de l'exposition qu'on retient le mieux, car elle concerne notre vie de tous les jours.
Un jeu multimédia invite le visiteur à choisir ses aliments pour consommer les 30 grammes de fibres alimentaires recommandées par jour. Exposition "Microbiote" à la Cité des sciences et de l'industrie. 

Un jeu multimédia invite le visiteur à choisir ses aliments pour consommer les 30 grammes de fibres alimentaires recommandées par jour. Exposition "Microbiote" à la Cité des sciences et de l'industrie. 

© Cité des sciences et de l'industrie / N Breton
Pas de connaissances scientifiques requises. L'exposition est assez claire et tellement riche que chacun y retiendra quelque chose d’intéressant. Il faut néanmoins y aller avec l’envie d’en savoir plus et de suivre car cela reste parfois un peu pointu. Le point fort de "Microbiote", c’est son interactivité, appuyée par des installations high-techs : murs tactiles et jeux multimédias transforment le spectateur en acteur.

Ceux qui ont aimé "Le charme discret de l'intestin" retrouveront l'humour des sœurs Enders (Giulia la plume et Jill l'illustratrice), les explications sans détour et qui touchent directement nos préoccupations. Les informations présentes dans le livre son intelligemment reprises et détournées. Il en résulte une balade amusante et enrichissante au cœur du système digestif humain.