McCarthy et la Chocolaterie à la Monnaie de Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/10/2014 à 15H35
Le père Noël en chocolat de Paul McCarthy à la Monnaie de Paris

Le père Noël en chocolat de Paul McCarthy à la Monnaie de Paris

© EPA/MAXPPP

Le plasticien Paul McCarthy expose "Chocolate factory" à la Monnaie de Paris. Son oeuvre se compose d'une fabrique de pères Noël en chocolat portant dans les bras ce qui peut être considéré comme un sapin, quand on ignore ce qu'est un plug anal. L'artiste américain investit jusqu'au 4 janvier 2015 l'ancienne fabrique de pièces où son équipe produira chaque jour 500 figurines en chocolat.

"Certaines œuvres dans l’exposition Chocolate Factory de Paul McCarthy peuvent être dérangeantes avec un caractère sexuellement explicite et parfois violent. Des images et des thèmes peuvent être susceptibles de heurter certains visiteurs. La visite de l'exposition n’est pas recommandée pour les enfants et les adolescents."

Cet avertissement en exergue du site Internet de la Monnaie de Paris est clair. Le sapin que le père-Noël de chocolat porte dans les bras n'en est pas un. Pas plus que la scupture gonflable vandalisée par un commando intolérant place Vendôme ne figurait un épicéa ou un nordmann. Une oeuvre qui avait été entièrement financée par la galerie de l'artiste. Pourtant, comme l'aurait commenté Roland Barthes, l'artiste n'est pas là pour nous dicter sa vision mais il nous propose d'apporter la nôtre. Alors si certains visiteurs ou passants parisiens ont préféré y voir l'objet d'une perversion, c'est leur regard qui donnait à la structure gonflable la destination qu'ils imaginaient. Le geste de l'artiste a peut-être été justement de prendre ses opposants à leur propre piège. Et si l'objet de la création n'avait pas été le machin érigé place Vendôme à côté de la fameuse colonne non moins phallique mais sa destruction programmée ?

L'exposition de McCarthy à la Monnaie de Paris se complète de la relation (artistique?) de la destruction du jouet géant et de celle de son agression qui en a suivi. L'artiste avait reçu une gifle donnée par un opposant très remonté.

Reportage : E Hunzinger / O. Badin / G. Bucur

https://videos.francetv.fr/video/NI_152903@Culture

"Chocolate Factory" est la première exposition parisienne de Paul McCarthy qui dénonce depuis plusieurs décennies le mercantilisme de la société de consommation en en détournant les images a priori les plus innocentes comme, par exemple dans le passé, Blanche-Neige et les sept nains.

https://videos.francetv.fr/video/NI_152917@Culture

C'est aussi La réouverture de la Monnaie de Paris après trois années de travaux. Chaque visiteur peut acheter un père Noël ou un "sapin-plug" en chocolat pour 50 euros. Cher pour le poids de chocolat mais abordable pour une oeuvre d'art contemporain !

"Chocolate Factory"
De Paul McCarthy
Jusqu'au 4 janvier 2015 à la Monnaie de Paris
11, quai de Conti Paris VIe