Marseille Provence 2013 : encore deux expos à découvrir avant la fin des festivités

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/11/2013 à 12H14
La statue de Le Corbusier signée Oar-ïto exposée au MaMo

La statue de Le Corbusier signée Oar-ïto exposée au MaMo

© ¨Reuters / Jean-Paul Pelissier

La fin de l’année approche et avec elle la fin de Marseille Provence 2013 capitale européenne de la culture. L’événement a attiré plus de 8 millions de visiteurs et ce n’est pas fini. Car deux expositions sont encore à découvrir. L’une, consacrée à Le Corbusier, se poursuit jusqu’au 22 décembre au J1. L’autre décline « Le noir et le bleu, un rêve méditerranéen » au Mucem jusqu’au 6 janvier 2014.

Jean-François Chougnet, Directeur général Marseille-Provence 2013, évoque ces expositions et le succès de cette année culturelle à Marseille sur le plateau du Soir 3 :

https://videos.francetv.fr/video/NI_140327@Culture

« Le Corbusier et la question du brutalisme » : voilà un titre qui a de quoi interpeller le néophyte. De quelle brutalité parle-t-on ? Pour le savoir, il faut se rendre au J1, un hangar maritime, où sont regroupés dessins, peintures, sculptures, maquettes, qui sont là pour montrer à quel point Le Corbusier était un artiste complet, dont la créativité ne se cantonnait pas à l’architecture. 
Le Corbusier «le Taureau » Huile sur toile -1963

Le Corbusier «le Taureau » Huile sur toile -1963

© Guy Boyer
Quant au terme de « brutalisme », il suffit de citer Le Corbusier pour comprendre qu’il n’a rien à voir avec une quelconque violence : "L'architecture" disait-il, "c'est, avec des matières brutes, établir des rapports émouvants." L’architecte fait partie de ceux qui, après la seconde guerre mondiale, ont utilisé, sans chercher à les dénaturer, des matériaux comme le béton « brut », le métal ou la brique, qui se prêtaient bien aux nécessités de l’époque, à savoir une production de masse pour répondre à une demande en logements importante. La Cité radieuse, construite à Marseille entre 1945 et 1952 en est l’un des symboles forts. On y trouve toujours des appartements, mais aussi un hôtel et le MaMo, centre d’art contemporain dessiné par Ora-ïto.
Le Crobusier au J1 bis © Audrey Dupouy
Quant à l’exposition « Le Noir et le Bleu, un rêve méditerranéen », elle propose en 12 étapes, un voyage du XVIIIe siècle à nos jours, de Napoléon au Printemps arabes, où se mêlent les disciplines (peintures, films, documents d’archives, art contemporain) et les regards croisés entre les deux rives de la Méditerranée.

Proposée au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), c’était l’exposition inaugurale de Marseille Provence 2013 et c'est elle qui prolongera le plaisir jusqu'au 6 janvier 2014. Avant cela, MP 2013 se sera refermé "officiellement" le 31 décembre avec un spectacle pyrotechnique sur le Vieux portavec le Groupe F.
Miro exposé au Mucem pour "Le Noir et le Bleu, un rêve méditerranéen"

Miro exposé au Mucem pour "Le Noir et le Bleu, un rêve méditerranéen"

© Agnès Mellon
Succès incontesté pour le Mucem 

Le Mucem fait figure de vedette incontestée de cet événement. Début novembre, il affichait 1,25 millions de visiteurs depuis son ouverture au mois de juin, un record en la matière. L’attrait architectural du bâtiment, situé en plein cœur de Marseille, a certainement tout autant joué que le contenu des expositions dans cette affluence.

Difficile ensuite de faire le bilan complet car Marseille Provence a compté au total 900 événements disséminés sur 90 communes participantes. Si l’on s’en tient à la cité phocéenne, les voyants sont largement au vert. La plupart des expositions ont bien fonctionné. Seule petite déception : « Le Grand atelier du midi », exposition à cheval entre Aix et Marseille. On y attendait 600 000 visiteurs. A la fermeture de l’expo, le 13 octobre, ils n’avaient été « que » 462 000 à se déplacer.
Au palmarès des succès, on trouve ensuite l'opération "Entre flammes et flots" (éclairage du Vieux Port à la bougie) qui a réuni 400 000 personnes durant un week-end en mai, puis "Transhumance" en juin avec  300 000 curieux venus suivre la traversée de Marseille par des centaines de moutons, vaches et chevaux et enfin 200.000 personnes pour le spectacle associant et la chorégraphe Kitsou Dubois et la Patrouille de France.
Transhumance sur le Vieux port de Marseille le 9 juin 2013

Transhumance sur le Vieux port de Marseille le 9 juin 2013

© GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR
Quant à l’origine géographique des visiteurs, un tiers viendraient de Marseille et des Bouches-du-Rhône, plus de 50% du reste de la France et 15% de l’étranger

Et pour avoir une idée de toutes les manifestations qui restent à venir avant la fin de l'année, lisez cet article de Télérama !

« Le Corbusier et la question du brutalisme » au J1 jusqu'au 22 décembre 2012 - Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 12h à 18h. Tarifs: de 5 à 10 €
"Le Noir et le Bleu, un rêve méditerranéen" au MuCem jusqu'au 6 janvier 2014 - De 11h à 19h, nocturne le vendredi jusqu’à 22h, fermé le mardi - Tarifs : de 5 à 8 €