Louis XIV, homme d'image et protecteur des arts : une exposition-évènement à découvrir au Château de Versailles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/10/2009 à 10H32
Louis XIV, homme d'image et protecteur des arts : une exposition-évènement à découvrir au Château de Versailles

Louis XIV, homme d'image et protecteur des arts : une exposition-évènement à découvrir au Château de Versailles

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_479393@Culture

"Louis XIV, l'homme et le roi", c'est le titre d'une exposition qui se tient du 20 octobre 2009 au 7 février 2010 au Château de Versailles.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est la première fois que le lieu accueille une exposition dédiée à ce roi, qui le premier, s'est servi de l'image et des arts comme moyen de communication.

Que ce soit bien clair dès le départ : cette exposition est une sorte d'hommage à Louis XIV, le mécène, le protecteur des arts et des lettres. Pas question ici de parler du roi mégalomane, autoritaire, qui ruina le royaume et révoqua l'édit de Nantes. Mais, si l'on peut contester ses choix et sa façon d'être, on ne peut pas enlever à Louis XIV, son influence déterminante sur le monde culturel de l'époque. Ce goût pour la culture lui fut transmis par son père, Louis XIII, qui était aussi peintre, compositeur, musicien et chorégraphe. Par son parrain, Mazarin, connu pour être une des plus grands collectionneurs du 17ème siècle. Mais l'intelligence de ce roi absolu, fut de comprendre à quel point les arts pouvaient servir sa cause, son image, son ambition politique  et sa pérennité dans l'histoire. Il sut attirer à lui les plus grand artisans de France et du monde, mais aussi les plumes de Corneille et de Molière, les pinceaux de Le Brun et le génie paysager de Le Nôtre, les notes de Lully. En protégeant ses créateurs, il s'assurait aussi de leur fidélité et avait compris que le rayonnement de leurs oeuvres participait au sien. Certaines oeuvres ont d'ailleurs été pensées pour assoir son aura et son pouvoir. Tel ce buste de Le Bernin qui donne du souverain une image idéale, courageuse. Mais il n'aimait pas qu'on le rajeunisse. Ainsi, un portrait en cire de Antoine Benoist, réalisé à partir d'empreintes directes sur le visage du roi, le montre à 65 ans, avec ses rides, mal rasé, portant les cicatrices d'une variole. Nous rappelant que comme n'importe quel homme, Louis XIV avait aussi ses paradoxes.

-> Retrouvez cet article sur France3.fr