"Little Life" : quand les maisons de poupées nous plongent dans le Bruxelles du siècle dernier

Mis à jour le 23/06/2018 à 10H16, publié le 22/06/2018 à 16H35
Cuisine dans la maison de poupée “ Appelboom”. Allemagne, fin XIXe – fin XXe siècle. H. 39,5 x L. 64 x l. 33 cm. Inv. F.10402

Cuisine dans la maison de poupée “ Appelboom”. Allemagne, fin XIXe – fin XXe siècle. H. 39,5 x L. 64 x l. 33 cm. Inv. F.10402

© Musées royaux d'art et d'histoire

Jusqu’au 25 novembre 2018, l’exposition "Little Life" à la Porte de Hal à Bruxelles, offre un drôle de regard sur l'habitat bruxellois en s'intéressant aux... maisons de poupée. Ces modèles réduits racontent la vie domestique de la capitale belge du milieu du XIXe siècle et de la fin du XXe. Ludiques, mais d'une très belle facture, les objets rassemblés parlent autant aux petits qu’aux grands.

Jouer à la dînette, inventer des histoires… depuis des générations, les maisons de poupée fascinent petits et grands. Un jeu emblématique de l'enfance qui stimule l’imagination. L’exposition "Little Life" à Bruxelles met à l’honneur ces jouets devenus pièces de collection et de musées. 

Reportage de C.Massin, J.Vasco, M.Graff pour France 3 Nord Pas-de-Calais

https://videos.francetv.fr/video/NI_1253607@Culture

A Bruxelles, les vieilles demeures côtoient les bâtiments modernes. Avec les maisons de poupées de "Little Life" les visiteurs plongent à l'intérieur des bâtisses du siècle dernier. A l’origine de l’exposition, une pièce unique, fabriquée par Jules Charlier, représentative des maisons bruxelloises du milieu du XIXe siècle et du début du XXe. L'électricien l'avait construite pour ses nièces, à l’image de sa maison à Bruxelles. En représentant dans les moindres détails de son style et sa décoration, il en a fait un précieux témoignage du passé.
Robe et valise de poupée avec accessoires. Paris, 1850-1900. Inv. F. 1340 & F.7994. L. 25 cm (robe) , H. 15 x L. 23,5 x l. 15 cm (valise)

Robe et valise de poupée avec accessoires. Paris, 1850-1900. Inv. F. 1340 & F.7994. L. 25 cm (robe) , H. 15 x L. 23,5 x l. 15 cm (valise)

© Musées royaux d'art et d'histoire

Des générations rassemblées 

Ces maisons de poupées se transmettent de génération en génération, comme des trésors. Certaines ont pu être perdues, notamment pendant la guerre. Les familles les font même apparaître sur leurs testaments, pour être sûres qu’elles seront protégées.
Pièce de maison de poupée attribuée à Victor François Bolant France, 1891-1900. H. 21,5 x L. 41,5 x l. 21,5 cm. Inv. 2016.0103.002

Pièce de maison de poupée attribuée à Victor François Bolant France, 1891-1900. H. 21,5 x L. 41,5 x l. 21,5 cm. Inv. 2016.0103.002

© Musées royaux d'art et d'histoire

Toutes les générations se retrouvent dans ces maisons de poupée. Une visiteuse se souvient de son enfance et de ses joies : "on faisait les dinettes, on arrangeait les meubles avec les petites poupées. Et à chaque fois qu’il y avait un anniversaire, on m’achetait un élément supplémentaire pour la petite maison !". Une petite fille admire ces maisons de bois malgré leur grand âge : "je les trouve assez géniales. J’aime bien les choses miniatures !".

La maison de poupée “Appelboom”. Belgique et Allemagne, fin XIXe – début XXe siècle. H. 205 x L. 90 x l. 42 cm. Inv. F.10402

La maison de poupée “Appelboom”. Belgique et Allemagne, fin XIXe – début XXe siècle. H. 205 x L. 90 x l. 42 cm. Inv. F.10402

© Musées royaux d'art et d'histoire