Les mystères de l'art ancestral kanak au musée des Beaux-Arts de Chartres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/09/2009 à 10H13
Les mystères de l'art ancestral kanak au musée des Beaux-Arts de Chartres

Les mystères de l'art ancestral kanak au musée des Beaux-Arts de Chartres

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95971@Culture

A Chartres, au musée des Beaux-Arts, une exposition permet de redécouvrir "L'art ancestral des Kanak" jusqu'au 27 septembre. Un art qui a inspiré de nombreux artistes, tels que Picasso ou Matisse.

Quand  les premiers navigateurs occidentaux arrivèrent dans l'archipel néo-calédonien, ils découvrirent les "idoles" du peuple kanak. On était alors en plein processus de christianisation soit par les protestants soit par les catholiques, chacun voulant imposer sa vision de la religion. En Océanie, comme en de nombreux autres endroits du globe hélas, on demanda aux habitants de ne plus vénérer les idoles, voire de les brûler. Un mouvement qui se confirma avec la colonisation. L'art kanak, condamné au secret, s'appauvrit...mais ne disparut pas. En partie grâce aux collectionneurs et amateurs de souvenirs. En partie aussi aux artistes. C'est notamment le cas avec les impressionnistes qui, à la fin du 20ème siècle, amorcèrent un mouvement en s'ouvrant d'une manière générale, sur les autres cultures. C'est eux qui sont par exemple à la base de l'engouement pour les estampes japonaises. Gauguin, entre autres, fit beaucoup pour les arts traditionnels qu'ils soient bretons, cambodgiens ou océaniens. Peu à peu, les kanaks se sont réappropriés leur culture. Mais il a fallu tout de même attendre 1986 (!!!) pour que se tienne la première exposition d'oeuvres contemporaines kanak.

Aller plus loin ?
- Découvrez Wasapa Art Kanak, une association française qui a pour but de faire connaître la culture et l'art kanak de la Nouvelle-Calédonie et ce dans tous les domaines.
- Le site de la toute jeune association parisienne Détours du Monde donne quantités d'informations dans le but de promouvoir et faciliter l'accès à la connaissance des arts d'Afrique et d’Océanie.
- Sans oublier le musée des Arts Premiers du Quai Branly à Paris.
- Le site d'Annie Rosès, artiste ethno archéologue présente dans ce reportage.