"Les Fils de l'Aigle" : cap sur les grandes plaines amérindiennes au Musée du Nouveau Monde de La Rochelle

Mis à jour le 18/12/2018 à 16H33, publié le 18/12/2018 à 16H28
Exposition "Les Fils de l'Aigle" - photo d'Edward Curtis - Musée du Nouveau Monde de La Rochelle

Exposition "Les Fils de l'Aigle" - photo d'Edward Curtis - Musée du Nouveau Monde de La Rochelle

© Edward Curtis - France 3 Culturebox - capture d'écran

Face à l'océan, les yeux tournés vers l'ailleurs, le Musée du Nouveau Monde de la Rochelle nous emmène à la découverte des peuples d'Outre-Atlantique. Cap sur les grandes prairies et les plaines du centre de l'Amérique du Nord à la rencontre des Fils de l'Aigle, les Indiens chasseurs de bisons.

Une longue coiffe en plumes d’aigle sur la tête, un tomahawk à la main, et des peintures sur le visage : voici sans doute le portrait-type d’un Amérindien dans notre imaginaire occidental, façonné par les western ou la BD. Le Musée du Nouveau Monde de la Rochelle propose d’aller au-delà de cette image d’Epinal, à la rencontre des Indiens des grandes plaines et des prairies de ce qui est aujourd’hui le centre des Etats-Unis : le Kansas, le Missouri ou l’Arkansas. De leur vie pré-coloniale des années 1500 à leur enfermement dans des réserves en passant par les guerres indiennes du XIXe siècle, le musée met en lumière leurs conditions de vie matérielles et spirituelles à l'aide de joyaux, exposés pour la première fois au public.

Reportage : France 3 Atlantique, Y. Salaün / M. Ptak / S. Renault.

Une brêve histoire des Fils de l'Aigle

Avant l'arrivée des Européens, les peuples autochtones des grandes plaines vivaient de la chasse, de la pêche et de l'agriculture. Les tribus se regroupaient pour organiser la chasse aux bisons, lors de grandes battues. La traque de ces grands ruminants s'avérant dangereuse, les Amérindiens opéraient par rabattage pour pousser les animaux vers des zones escarpées et les précipiter dans le vide. 

L'arrivée des chevaux, échappés des colonies espagnoles au XVIIe siècle, va boulverser leur mode de vie. Certaines tribus se spécialisent alors dans leur élevage ou leur commerce, d'autres les utilisent pour faire de la chasse aux bisons une activité nomade permanente.

  • Les Fils de L'Aigle - pawnee
  • Expo les fils de l'aigle - Chef mandan
  • Les Fils de L'Aigle - chemise sioux
  • Les Fils de L'Aigle - coiffe blackfoot
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Les Fils de L'Aigle - pawnee

    © Guy Mifsud Les Fils de L'Aigle - pawnee

    Antoine Tzapoff - Le Déclin de l’Étoile du matin - Pawnee 2008 coll. part 

  • Expo les fils de l'aigle - Chef mandan

    © Max Roy Expo les fils de l'aigle - Chef mandan

    D'après Catlin - Chef mandan - Musée du Nouveau Monde de La Rochelle

  • Les Fils de L'Aigle - chemise sioux

    © Bernisches historisches Museum Les Fils de L'Aigle - chemise sioux

    Chemise sioux 

  • Les Fils de L'Aigle - coiffe blackfoot

    © Max Roy Les Fils de L'Aigle - coiffe blackfoot

    Blackfoot, Coiffe,Collection particulière

Au début du XXe siècle, la quête de terres de colons de plus en plus nombreux et l'arrivée du chemin de fer rétrécissent leurs zones de chasse et entraînent des guerres indiennes particulièrement sanglantes. A l'aube du XXe siècle, la quasi-totalité des peuples des Plaines est parquée dans des réserves.

L'apport ethnographique d'Edward Curtis

C'est à cette période qu'Edward Curtis sillonne le pays. Le photographe se rend auprès de quatre-vingt tribus indiennes d'Amérique du Nord qu'il pense vouées à disparaître. Son travail documentaire et ethnographique constitué de 40.000 clichés est en partie exposé au Musée du Nouveau Monde de La Rochelle. Les vêtements ou les chaussures présentés sous verre dans la galerie entrent ainsi en dialogue avec les clichés saisissants en noir et blanc de ceux qui les ont jadis portés.

  • Les Fils de l'Aigle - Yellow Kidney - E. Curtis
  • Les Fils de l'Aigle - The medicine man - E. Curtis
  • Les fils de l'Aigle - Sioux Girl - Edward Curtis
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Les Fils de l'Aigle - Yellow Kidney - E. Curtis

    © Christian Vignaud Les Fils de l'Aigle - Yellow Kidney - E. Curtis

    Les Fils de l'Aigle - Yellow Kidney - E. Curtis

  • Les Fils de l'Aigle - The medicine man - E. Curtis

    © Christian Vignaud Les Fils de l'Aigle - The medicine man - E. Curtis

    Les Fils de l'Aigle - The medicine man - E. Curtis

  • Les fils de l'Aigle - Sioux Girl - Edward Curtis

    © Christian Vignaud Les fils de l'Aigle - Sioux Girl - Edward Curtis

    Les fils de l'Aigle - Sioux Girl - Edward Curtis

La suite d'un cycle dédié aux Amérindiens d'Amérique du Nord

En 2012, le musée avait initié un cycle dédié aux grandes aires culturelles amérindiennes avec "Les Fils de l'Oiseau-Tonnerre", une exposition consacrée aux Amérindiens de la côte est. En 2014, ce sont "Les Fils du Soleil", les peuples de la côte sud-ouest qui se retrouvaient à l'honneur et en 2016, "Les Fils de Grand Corbeau" de la côte nord-ouest. "Les Fils de l'Aigle" est donc le quatrième volet de cette exposition polyptyque.