Les années 80 s'approprient Le "Magasin" à Grenoble

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/08/2009 à 13H39
Les années 80 s'approprient Le "Magasin" à Grenoble

Les années 80 s'approprient Le "Magasin" à Grenoble

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_479203@Culture

Le Magasin, le centre d'art contemporain de Grenoble, présente jusqu'au 6 septembre 2009, "Images et (re)présentations". L'exposition s'articule autour d'oeuvres d'artistes des années 80 largement inspirés par l'univers des médias.

Le Magasin présente ici le second volet d'une exposition dévolue aux années 80. Le premier volet avait pour thème "l'Espace" (reportage disponible sur Culturebox). Cette fois-ci, il s'agit des images. Durant les années 80, les artistes peuvent tout se permettre. La période emprunte aussi bien à l’industrie culturelle et aux médias qu’à l’histoire de l’art ancien ou moderne. C'est ce que certains appelleront "l'appropriationnisme". L'expression "appropriationnisme" désigne un courant né dans les années 60-70 défini par des pratiques artistiques fondées sur la copie libre et sur le mixage de sources diverses. Le terme d'"appropriationnisme", lui, n'apparaît que tardivement dans les années 80-90.
Les frontières de "l'art d'appropriation" ne se limitent pas aux œuvres d'art antérieures. Elles intègrent également les œuvres qui dupliquent ou transforment les images diffusées par les médias de masse, comme celles de Cindy Sherman ou de Richard Prince par exemple. Les années 80 seront une véritable source d'inspiration quasi-inépuisable pour ce courant.


 -> Richard Prince a dit : "Je pense que l'appropriation a à voir avec l'incapacité de l'artiste/auteur à aimer son propre travail"