Le Louvre coiffe d'une verrière le nouveau département des arts de l'Islam

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/01/2012 à 14H27
La verrière du département des arts de l'Islam du Louvre (4 janvier 2012)

La verrière du département des arts de l'Islam du Louvre (4 janvier 2012)

© PhotoPQR / Le Parisien / Philippe de Poulpiquet

Le Louvre a posé sur son nouveau département des Arts de l’Islam une verrière mordorée qui ondule au-dessus de la cour Visconti, près de la Seine. L'"enveloppe architecturale" du nouveau département est presque prête. Les nouvelles salles devraient être complètement achevées en mai mais le calendrier politique pourrait repousser l’inauguration à l’été

La nouvelle coiffe ondulante de verre et de métal est présentée par les dirigeants du Louvre comme « le plus important projet d’aménagement muséographique » depuis la pyramide de Ieoh Ming Pei, créée il y a plus de vingt ans.

Conçue par le Français Rudy Riciotti et l'Italien Mario Bellini comme un "voile" aérien déposé dans la cour, cette verrière est recouverte à l'intérieur et à l'extérieur d'un maillage de plus de 2000 triangles d'acier mordoré qui laissent filtrer la lumière et permettent d'apercevoir par semi-transparence les façades de la cour Visconti. De quoi évoquer les moucharabieh de l'architecture islamique.

Pourtant, Mario Bellini refuse la comparaison, préférant celle avec une « aile de libellule ».

https://videos.francetv.fr/video/NI_130219@Culture

Deux étages de salles d'exposition
Le nouveau toit courbe pourra être observé depuis la salle de la Joconde. Il coiffe 2 800 mètres carrés de surface s’exposition, répartis sur deux étages dont un sous-sol qui accueillera tapis, tissus et autres objets sensibles à la lumière. Le sol a dû être creusé de près de 12 mètres en profondeur.

Le département des arts de l’Islam abritera plus de 18 000 œuvres d’art provenant de l’Espagne à l’Inde, du VIIe au XIXe siècle et des collections de deux musées : le Louvre et les Arts décoratifs. Il avait été commandé en 2002 par l’ex-président Jacques Chirac. Jusque-là, la collection du Louvre ne constituait qu’une section du département des antiquités orientales.

Ne pas laisser l'Islam aux jihadistes
"Le mot Islam il faut l'assumer, il faut lui redonner sa grandeur, il ne faut pas le laisser aux jihadistes", a insisté Sophie Makariou, conservatrice générale et directrice du nouveau département, soulignant qu'il désigne une civilisation, et non une religion.

Financé à hauteur de 30% par l'État français et le Louvre, et soutenu par plusieurs pays du monde arabe, des fondations et des donateurs individuels, le nouveau département coûtera au total 98,5 millions d'euros.

Le Louvre doit encore consacrer un département aux arts de Byzance et des chrétientés d'Orient. Demandé par Nicolas Sarkozy, il est en cours de conception.