"L'esprit de suite", l'exposition du "rigoureux rigolard" François Morellet

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/05/2015 à 15H50
"Esprit de suite" rétrospective François Morellet au Musée des Beaux-arts de Caen

"Esprit de suite" rétrospective François Morellet au Musée des Beaux-arts de Caen

© Gilles Vilquin / MBA Caen / Adagp, Paris, 2015

Le musée des Beaux-Arts de Caen accueille jusqu'au 21 septembre 2015 une grande rétrospective consacrée au plasticien François Morellet. "L'esprit de suite" de cet artiste atypique, star de l'abstraction géométrique, se déploie dans les allées du musée avec 140 oeuvres sérigraphiées et gravées, toujours à la limite de l'humour.

C'est l'exposition événement de l'été en Normandie. Le Musée de Beaux-Arts de Caen accueille "L'esprit de suite", une grande rétrospective des oeuvres de François Morellet. Depuis 1952, l'artiste contemporain poursuit les lignes de fuite, les illumine, les torture et les maîtrise au millimètre près, toujours avec une pointe d'humour.

Parlant de l'artiste, âgé aujourd'hui de 88 ans, Caroline Joubert, la commissaire de l'exposition, évoque son esprit coquin et intuitif : "Il y a quelqu'un qui l'a surnommé 'le rigoureux rigolard', il aime beaucoup ce surnom", ajoute-t-elle.

Reportage : Sabine Daniel, Pauline Latrouitte et Sylvain Ledey 

https://videos.francetv.fr/video/NI_160509@Culture

 

La rareté de l'estampe

La rétrospective "L'esprit de suite" du musée des Beaux-Arts de Caen donne à voir une facette assez méconnue de François Morellet. 140 estampes et albums réalisés sur papier par l'artiste entre 1965 et 2014, parmi lesquels les spectaculaires "Emprunts". Présentées à nu, sans cadres, les oeuvres se laissent approcher d'une manière complètement inédite.

 

"Twice", 1991 

"Twice", 1991 

© Gilles Vilquin / MBA Caen / Adagp, Paris, 2015

Avec l'estampe, l'artiste aborde son art de façon à la fois légère et rigoureuse. Un médium idéal qui lui permet de jouer et de rejouer sans cesse au même jeu en inventant de nouvelles règles. À mi-chemin entre le dessin, la sculpture et la peinture, il crée 375 estampes entre 1944 et 2012.

Le hasard programmé

Avec ce bel "Esprit de suite" qui donne son nom à l'exposition, François Morellet associe les nécessités de la contrainte et fait intervenir le hasard et les jeux d'esprit. De cette rencontre naissent des oeuvres pleines d'humour qui peuvent emprunter des moyens d'expression très divers : peinture, estampe, sculpture, installation, intégration. Caroline Joubert cite par exemple "une répartition aléatoire de 40 000 carrés suivant les chiffres pairs et impairs d’un annuaire de téléphone, une huile sur toile de 1960, qu’il décline en de nombreuses versions". 
Sans titre, 1967 

Sans titre, 1967 

© Gilles Vilquin / MBA Caen / Adagp, Paris, 2015

Les lignes et la lumière

Au centre de l'oeuvre de François Morellet, des lignes, des parallèles, des carrés et la lumière. Artiste mondialement connu grâce à ses installations en tubes de néon, sa recherche constante le place au centre de l'abstraction géométrique et des arts visuels.

Chef de file dans les années 60 du Groupe de Recherche d'Art visuel (GRAV), il donne une dimension sociale à la géométrie. Participatif et ludique, pour lui, le mouvement et l'art doivent être à la portée de tous. Il vit aujourd'hui à Cholet (Maine-et-Loire), sa ville de naissance.
François Morellet en 2011 lors de la rétrospective du Centre Pompidou 

François Morellet en 2011 lors de la rétrospective du Centre Pompidou 

© PIERRE VERDY / AFP

Pour cette mise en lumière de l'artiste, la démarche muséographique du musée des Beaux-arts de Caen dévoile un panorama exhaustif de son oeuvre. Aux côtés des peintures et des installations, le visiteur peut ainsi découvrir la "sphère-trames" de 1962.
Sphère-trames, 1962

Sphère-trames, 1962

© Gilles Vilquin / MBA Caen / Adagp, Paris, 2015

"L'esprit de suite", rétrospective François Morellet au musée des Beaux-Arts (Caen)
Du 15 mai au 21 septembre, 
Château de Caen
Ouvert tous les jours sauf le mardi.
Tarifs : 3,50 € à 5,50 € (gratuit -26 ans), gratuit chaque 1er dimanche du mois.