L'éphémère de l'Univers'sel dans la cité médiévale d'Aigues-Mortes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/06/2016 à 11H07
Installation de Jean-Pierre Formica dans le cadre de l'exposition Univers'sel à Aigues-Mortes

Installation de Jean-Pierre Formica dans le cadre de l'exposition Univers'sel à Aigues-Mortes

© France 3 / capture d'écran

Au coeur des tours et remparts d'Aigues-Mortes, "Univers'sel", une exposition autour du sel et ses liens indéfectibles avec la cité médiévale est à découvrir jusqu'au 30 novembre 2016. Une exposition jalonnée d'oeuvres éphémères à base de cristaux de sel, imaginées par deux artistes contemporains, le japonais Motoï Yamamoto et le gardois Jean-Pierre Formica.

L'exposition "Univers'sel, des salines royales aux salins du midi" est présentée par le Centre des Monuments Nationaux qui a invité Jean-Pierre Formica et Motoï Yamamoto pour leur travail autour de l'or blanc. Une façon de faire dialoguer le matériau avec l'art contemporain et le patrimoine. 

Il faut dire que le sel et la cité médiévale fortifiée d'Aigues-Mortes sont étroitement liés ; le sel étant la principale ressource économique de la ville, une ressource naturelle et intarrissable, son exploitation remontant à l'antiquité. 
 
Equipe : J-M. Escafre / V. Banabera / A. Vaillant

https://videos.francetv.fr/video/NI_738477@Culture

 

Le sel, symbole de croyance

L'artiste japonais Motoï Yamamoto, a puisé son inspiration dans ses croyances et après la disparition de sa soeur, il y a 18 ans. Pour maintenir un lien spirituel avec elle, il crée à même le sol, des dessins méditatifs à base de cristaux de sel, qu'il trace minutieusement et patiemment avec une poche à douille. Un geste long et répétitif qui n'est pas sans rappeler celui des moines tibétains traçant un mandala de sable. Un choix très symbolique car le sel est un élément purificateur selon les traditions japonaises ; un élément qui permet à Motoï Yamamoto d'évoquer la mort de façon sereine. 

Au Japon on utilise le sel dans les rites funéraires. Après la cérémonie les participants se jettent du sel sur le corps. Les japonais croient très fort que le sel a le pouvoir de guérir le deuil".

Grain de créateur
Détail oeuvre de Motoï Yamamoto / exposition Univers'sel à Aigues-Mortes

Détail oeuvre de Motoï Yamamoto / exposition Univers'sel à Aigues-Mortes

© France 3 / capture d'écran

 

Le sel, mémoire de l'histoire

Jean-Pierre Formica, artiste gardois, a toujours puisé son inspiration dans la culture méditerranéenne et travaillé sur la mémoire, l'empreinte, la trace, l'accumulation et la sédimentation. Pour l'exposition Univers'sel, ses installations éphémères sont un véritable clin d'oeil au passé, un retour en l'an 1422. Des installations placées dans la Tour des Bourguignons, constituant une armée de 75 mannequins cristallisés.

La population d'Armagnac s'est libérée des envahisseurs bourguignons, et pour éviter la propagation des maladies et la puanteur des corps entassés dans les villes, a décidé d'installer ces cadavres dans cette tour et de les saler, de façon à les conserver en attendant que les corps trouvent une sépulture à l'écart de la ville dans une fosse commune".

Patrick Florençon
Responsable action éducative monuments nationaux
   
Corps suspendus en cristaux de sel © France 3 / Culturebox

"Univers'sel, des salines royales aux salins du midi", c'est tout un parcours dans les tours et remparts d'Aigues-Mortes, jalonné de projections vidéos, de reproductions de documents anciens, des ateliers et conférences, que le public est invité à découvrir pour apprécier toute l'histoire du développement de l'or blanc sur le territoire et son rapport à la cité médiévale. C'est aussi un parcours éblouissant jalonné d'installations délicates et poétiques de deux artistes contemporains qui célèbrent le sel, chacun à sa manière.

A découvrir jusqu'au 30 novembre 2016.