"Empreintes et Paysages" : l'Auvergne d'Albert Monier, célèbre pour ses cartes postales

Mis à jour le 18/04/2018 à 15H18, publié le 18/04/2018 à 15H17
Détail de "Les Faucheurs"

Détail de "Les Faucheurs"

© Albert Monier/ Musées d'Aurillac

Plus d'une quarantaine de photographies réalisées par Albert Monier sur ses terres natales d’Auvergne, sont exposées à partir du 6 avril à Aurillac. Un hommage à l’artiste, vingt ans après sa mort. Elles montrent le regard bienveillant qu'il posait sur son territoire, et rappellent le talent du photographe connu pour ses cartes postales de Paris. A voir jusqu'au 6 janvier 2019.

Albert Monier est mort il y a vingt ans. Son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant. Albert Monier est connu pour ses cartes postales en noir et blanc de... Paris, dont on estime que plus de 80 millions ont été vendues dans le monde. Né à Chanterelle, dans le Cantal, l’artiste a immortalisé son Auvergne natale et ses paysages multiples. L'exposition "Empreintes et Paysages" rend hommage aux hommes et aux lieux de la région. A découvrir au muséum des volcans d’Aurillac, en partenariat avec le musée d’art et d’archéologie de la ville.

Reportage de C.Bernard/ C.Darneuvile/ M.Canuto 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1219663@Culture


L’exposition "Empreintes et Paysages" regroupe quarante-deux clichés sur l’Auvergne et son environnement. Deux regards se croisent : celui scientifique du muséum des volcans de la ville et celui artistique du musée d’art et d’archéologie d’Aurillac. La commissaire d’exposition, Sophie Sizabuire explique que la double interprétation sert à voir comment on peut interpréter scientifiquement un fonds artistique sur le paysage, tout en essayant de comprendre la sensibilité de l’artiste. 
Le photographe Albert Monier 

Le photographe Albert Monier 

© Albert Monier/ Musées d'Aurillac

Albert Monier n’a laissé aucun paysage de côté, s’attachant à mettre en boîte le décor auvergnat dans sa diversité : avec ses territoires volcaniques, ses arbres, ses chemins… qui sont autant de facettes de ce territoire riche. Ses œuvres créent une passerelle entre le sensible et le scientifique puisqu’elles retracent l’histoire d’une région et son évolution.

C’est toujours frappant de voir les paysages des années 50-60 […] on se rend compte, à première vue, que ces paysages n’ont pas beaucoup changé. C’est déjà une information en soi.

Arnaud Dardon, docteur en sciences de la terre au muséum des volcans.
L’artiste a ainsi contribué à la recherche scientifique, consciemment ou non, en immortalisant ces lieux particuliers, et ses photographies sont aujourd’hui confrontées aux données actuelles.
Photographies d'Albert Monier 

Photographies d'Albert Monier 

© France 3/ Culturebox

Les musées d’Aurillac réfléchissent à d’autres expositions consacrées à Albert Monier, qui a fait de nombreuses donations à la ville dans les années 80, notamment de tirages argentiques et de négatifs.