"Horizons" transforme le massif du Sancy en galerie d’art à ciel ouvert

Mis à jour le 08/07/2018 à 13H23, publié le 08/07/2018 à 12H01
"Lunar Trash" de l'Olivier Thomas installée au Lac d'Estivadoux près de Besse. L'une des dix oeuvres monumentales sélectionnées cette année.
 

"Lunar Trash" de l'Olivier Thomas installée au Lac d'Estivadoux près de Besse. L'une des dix oeuvres monumentales sélectionnées cette année.

 

© Culturebox - capture d'écran

Depuis douze ans, chaque été, des œuvres monumentales apparaissent dans les paysages magnifiques du massif du Sancy en Auvergne. Cette année, le festival "Horizons Arts-Nature en Sancy" a sélectionné dix œuvres sur des centaines de candidatures. A découvrir en marchant jusqu’au 23 septembre.

Des œuvres créées "in situ" et qui doivent dialoguer et interagir avec l'environnement qui les accueille. Un lieu que les artistes choisissent. Leurs œuvres doivent également disparaître après l'été et n'avoir aucun impact environnemental. Ce sont les seules contraintes imposées par les organisateurs. Un festival d’art contemporain initié il il y a douze ans par l’office du tourisme et les communes du Sancy pour mettre en valeur et promouvoir la richesse et la diversité des paysages du massif, situé au cœur du parc naturel régional des volcans d’Auvergne.

Reportage :  V. Mathieu / B. Livertoux / G. Malfray

https://videos.francetv.fr/video/NI_1262295@Culture

Les artistes se bousculent

En douze ans, le festival "Horizons" a acquis une certaine notoriété, tant au niveau du public que des artistes, nombreux à vouloir créer et "exposer" dans ce cadre majestueux. Les organisateurs ont reçu cette année pas moins de 385 projets de designers, plasticiens, paysagistes, architectes, artistes reconnus ou débutants, venus du monde entier. Seules dix installations ont été sélectionnées. Des œuvres qui nous interrogent sur notre société, sur les nouveaux enjeux pour l'humanité.