Hervé di Rosa et ses Robots de Noun font escale à Oyonnax

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/10/2009 à 09H59
Hervé di Rosa et ses Robots de Noun font escale à Oyonnax

Hervé di Rosa et ses Robots de Noun font escale à Oyonnax

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_479499@Culture

"Les Robots du Noun", c'est le titre de la nouvelle exposition du Sétois Hervé di Rosa, à découvrir jusqu'au 9 janvier 2010, au Centre Culturel Aragon d'Oyonnax (Ain). L'artiste voyageur présente les sculptures qu'il a réalisées au Cameroun avec les artisans de Bamoun, considérés comme les meilleurs fondeurs de bronze d'Afrique.

Quand on dit que Hervé di Rosa est un artiste voyageur, ce n'est pas un vain mot. Depuis 1993, il sillonne le monde avec à chaque fois la même démarche : réaliser sur place, dans les pays où il se rend, des travaux qui s'appuient sur les cultures et les moyens d'expression locaux, dont certains ont été presque oubliés. "J'adore voir comment ces traditions résistent à notre rouleau compresseur occidental" explique t-il. Son périple débutera en Bulgarie avec les "Di Rosaïcônes" qui comme leur nom l'indique, s'inspirent de la technique des icônes. Viendront ensuite le Ghana, Porto-Novo au Bénin, l'Ethiopie, le Viêtnam, Durban en Afrique du Sud, le Mexique, les Etats-Unis... Au final,  ce sont autant d'oeuvres différentes mais réunies sous une même bannière, celle de l'art modeste, un courant artistique que Di Rosa lança voilà trente-sept ans. Un art qui depuis 2000 a son musée à Sète, la ville natale de l'artiste. L'art modeste, qu'est ce que c'est ? Explication de di Rosa : "l'art modeste n'est pas un concept, c'est une notion qui consiste à regarder autrement ce qui nous entoure. Nous vivons parmi des milliers d'objets et d'images que nous négligeons. Parmi eux se trouvent des chefs d'oeuvre. Tout dépend de la façon dont on les observe". Une notion qui permet à Hervé di Rosa d'attacher autant d'importance aux oeuvres des artisans fondeurs du Cameroun qu'aux figurines de la famille Simpson ou des Tortues Ninja, qu'il entasse dans une cave. Des mondes apparemment opposés mais qui deviennent une même source d'inspiration dans l'imaginaire de l'artiste.