Découvrez Gaspar de Crayer, peintre flamand contemporain de Rubens, au musée de Flandre à Cassel

Par @Culturebox
Publié le 30/06/2018 à 10H46
Les visiteurs regardent "Sainte Marie-Madeleine renonçant aux vanités du monde", huile sur toile de Gaspar de Crayer

Les visiteurs regardent "Sainte Marie-Madeleine renonçant aux vanités du monde", huile sur toile de Gaspar de Crayer

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Gaspar de Crayer, peintre flamand du XVIIe siècle, est mis à l'honneur au musée de Flandre à Cassel, dans le Nord. C'est la première exposition consacrée à cet artiste en France. Dès ce samedi 30 juin 2018, les visiteurs pourront admirer ses toiles, esquisses et dessins provenant de collections prestigieuses comme celles du Prado à Madrid, du MET de New York ou des Offices de Florence.

En voyant le titre de l’exposition "Entre Rubens et Van Dyck, Gaspar de Crayer", deux noms sont connus, tandis que le dernier n’évoque rien. Le musée de Flandre, consacré à l'identité culturelle et artistique flamande, a décidé de se concentrer sur le troisième peintre. Le travail de l'artiste oublié est à découvrir jusqu’au 4 novembre 2018. 

Reportage de Y.Asernal, S.Gurak, M.Vansteenkiste pour France 3 Nord Pas-de-Calais

https://videos.francetv.fr/video/NI_1258611@Culture

La réhabilitation d'un artiste oublié

Cheval fougueux, diagonale baroque, motif et composition inspirés de Rubens. Les toiles de Gaspar de Crayer sont représentatives de l'art flamand au XVIIe siècle. Pourtant, l'artiste n'est pas passé à la postérité. Cet oubli s’explique en partie par la prépondérance de ses contemporains. 

Il était très connu à son époque, et puis au fil du temps il a été oublié

Sandrine Vezilier-Dussart, conservatrice en chef du musée de Flandre

Né à Anvers en 1584, Gaspar de Crayer entame sa carrière à Bruxelles où il réalise les portraits des puissants. Celui du Roi Philippe IV d’Espagne, prêté par le MET de New York, montre que le peintre fréquentait les hautes sphères du pouvoir.  
"Portrait de Philippe IV en armure d'apparat", huile sur toile de Gaspar de Crayer

"Portrait de Philippe IV en armure d'apparat", huile sur toile de Gaspar de Crayer

© New York, The Metropolitan Museum of Art
Sa production s'inscrit dans le mouvement de la Contre-Réforme qui vise à reconquérir les fidèles. Il a peint des tableaux de dévotion comme "La Sainte Famille avec le petit Saint Jean-Baptiste". L'huile date de 1653, elle montre l'enfant, au pied de Marie, Joseph et Jésus, qui enjoint le visiteur à se taire, un index sur la bouche.
"La sainte famille avec Saint Jean-Baptiste", huile sur bois de Gaspar de Crayer 

"La sainte famille avec Saint Jean-Baptiste", huile sur bois de Gaspar de Crayer 

© The Phoebus Foundation

Une première en France 

Le musée de Flandre parvient à réunir pour la première fois une cinquantaine d'œuvres du peintre. Les formats trop grands pour faire le voyage jusqu'à Cassel sont exposés jusqu'en novembre au musée des Beaux-Arts de Gand, ville de Belgique où le peintre a été enterré en 1669. Cassel, élu village préféré des Français en 2018, lors de l'émission présentée par Stéphane Bern, devrait attirer les curieux pour sa première exposition temporaire d'été.