François Pinault installe sa collection à Paris, à la Bourse du commerce

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/04/2016 à 12H32
François Pinault (à droite) avec son fils François-Henri Pinault et la maire de Paris Anne Hidalgo annoncent la prochaine installation de la collection de l'homme d'affaires à la Bourse du commerce de Paris

François Pinault (à droite) avec son fils François-Henri Pinault et la maire de Paris Anne Hidalgo annoncent la prochaine installation de la collection de l'homme d'affaires à la Bourse du commerce de Paris

© photo Caroline Poiron / France 2

La collection d'art de l'homme d'affaires François Pinault va être installée à la Bourse de commerce à Paris, a annoncé la maire de la capitale Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse. Le nouveau musée devrait ouvrir ses portes fin 2018.

"C'est une très bonne nouvelle, nous avons la chance d'accueillir la collection de François Pinault dans un site inouï et exceptionnel qu'est la Bourse de Commerce", a déclaré à la presse Anne Hidalgo aux côtés de François Pinault. "Cette journée est une très belle journée", a-t-elle ajouté.

Reportage : J. Beckrich, A.Jacquet, Y.Moine, M.Laporte

https://videos.francetv.fr/video/NI_689703@Culture


La Bourse de commerce, bâtiment historique de forme circulaire situé en point de mire de la nouvelle canopée de Halles, va être concédé pour 50 ans à la Fondation Pinault moyennant redevance, ont annoncé Anne Hidalgo et  François Pinault. Ce point doit encore être soumis à la délibération du Conseil de Paris dans le courant de l'été 2016.

La fondation financera les travaux nécessaires pour transformer cet édifice et assurera également les dépenses de fonctionnement du nouveau musée, l'usage du lieu revenant à la Ville de Paris au terme de la concession.
Bourse de Commerce © Eric Feferberg/AFP


Anne Hidalgo : "C'est un cadeau immense"

François  Pinault  a souligné qu'il souhaitait s'installer dans le tissu culturel parisien "avec respect et considération pour ceux qui en sont déjà les acteurs, en souhaitant contribuer au rayonnement de Paris de façon originale et forte".

"Il y avait cette idée depuis longtemps, que la collection de François Pinault avait un peu échappé à la France", a relevé Anne Hidalgo. "J'ai  toujours eu cette petite musique dans ma tête que cette collection puisse revenir à Paris", a-t-elle dit.

"Au coeur de Paris, il y a les Halles avec des établissements culturels, Beaubourg à proximité, le Louvre, un ensemble de musées et de lieux avec des programmations culturelles, des amateurs. Le coeur de Paris évolue et continue à attirer avec une marque qui est la marque de l'art. C'est un cadeau immense  que nous allons avoir au coeur de Paris. J'en suis ravie. Cela me rend  optimiste sur l'attractivité de la ville, sur ce message qui dit que Paris est  un ville qui respecte son patrimoine, mais qui se projette aussi sans cesse dans l'avenir", a-t-elle déclaré, estimant que, "avec la FIAC (Foire d'art contemporain), Paris a retrouvé une place dans l'art contemporain. Ajouter cette Bourse, c'est un 'plus' indéniable.

François Pinault souhaitait créer une grande institution culturelle à Paris

Considéré comme l'un des plus grands collectionneurs d'art moderne et contemporain français (3.500 oeuvres), François Pinault (79 ans) voulait depuis longtemps créer une grande institution culturelle à Paris, s'il trouvait un lieu adapté à ce projet.

"Ca bouge toujours une collection de l'art d'aujourd'hui, il y a des artistes qui créent, on voit des oeuvres, (il) faut savoir sauter dessus, les acquérir, ce que ne peut pas faire une grande institution contrôlée par les Etats. C'est un musée en mouvement et très complémentaire des autres musées existants", a dit François Pinault en marge de la conférence.

Cette implantation devait lui tenir particulièrement à coeur après l'ouverture médiatisée de la Fondation Vuitton au Bois de Boulogne fin 2014 et ses déconvenues pour le projet de musée sur l'île Seguin (ouest de Paris) en 2005. 

Il souhaitait créer un musée sur l'ancien site des usines Renault de l'Ile Seguin, mais en raison de lenteurs administratives, le collectionneur avait finalement renoncé à ce projet et décidé d'installer sa fondation, dirigée par l'ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, à Venise au Palazzo Grassi.

Il a ensuite acquis, toujours à Venise, la Pointe de la Douane (ouverte en  2009), puis le Teatrino (ouvert en 2013). Ces trois espaces ont été restaurés et aménagés par le grand architecte japonais Tadao Ando.

C'est également Tadao Ando qui présentera d'ici quelques mois le projet architectural, avec lequel "j'entretiens des liens d'amitié et de complicité", a dit M. Pinault. Ce grand architecte, dont ce sera la première grande réalisation en France, avait été retenu pour le projet avorté de l'Île Seguin.
 
Tadao Ando sera assisté d'un architecte des monuments historiques, Pierre-Antoine Gatier, certaines parties du bâtiment étant classées. Lucie Niney et Thibault Marca (agence Nem) seront les architectes d'opération. Le timing est serré, les travaux devant commencer en janvier 2017.

Selon l'homme d'affaires, le musée portera "une attention particulière à ceux qui sont habituellement éloignés de la fréquentation de l'art contemporain".