"Forest art project", une oeuvre collective contre la déforestation

Mis à jour le 30/01/2018 à 18H26, publié le 30/01/2018 à 17H57
L'installation Forest Art Project est un manifeste écologique 

L'installation Forest Art Project est un manifeste écologique 

© Francetv/culturebox

La chapelle Sainte-Anne d'Arles offre un bel écrin à l'installation artistique d'un sculpteur, d'un peintre et d'un botaniste engagés contre la déforestation. Bien plus qu'une oeuvre d'art, "Forest art project" est un véritable manifeste écologique. Une promenade à faire en forêt d'ici le 25 février.

Protéger les forêts menacées de disparition, sauver la planète de la déforestation c'est le cheval de bataille de trois artistes militants engagés au sein de l'association "Forest art project" : Vincent Lajarige et Mark Alsterlind, peintres et sculpteurs ainsi que Francis Hallé, spécialiste dans l'étude des arbres et des forêts tropicales, botaniste de renommée internationale et dessinateur.  

Quand on pense que sur l'île de Borméo, 80% de la forêt a disparu : des palmiers à huile ont été plantés. Il suffit qu'il y ait un parasite et tout disparaît.

Vincent Lajarige
Forest art project est le fruit de leur travail et de leurs recherches. Chacun d'eux pose un regard sur le massacre des grands arbres au bois précieux à travers les dessins, peintures et sculptures. De leur imagination est née aussi une grande installation collective. Une forêt artificielle composée de 200 pièces de bois morts incrustées de résine et de verre de Murano. Ces bois morts récupérés qu'ils ont sculptés pour leur donner une seconde vie fait aussi partie de leur démarche écologique. 

 

Reportage : H.Bouyé - M.Mouamma - M.Morand 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1174927@Culture

Proposée sous forme de "promenade en forêt" avec en fond sonore les chants des oiseaux ou le froissement des feuilles sur le sol, l'exposition a pour objectif de sensibiliser le grand public et les écoles à la problématique de la déforestation. 

Le thème de la forêt est une source d'inspiration inépuisable pour l'artiste-botaniste Francis Hallé qui a co-réalisé le film "Il était une forêt" en 2012.