Fernand Pelez, peintre de la misère, au Petit Palais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/11/2009 à 11H38
Fernand Pelez, peintre de la misère, au Petit Palais

Fernand Pelez, peintre de la misère, au Petit Palais

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_97299@Culture

Le  Petit Palais  rend hommage à Fernand Pelez, peintre méconnu du 19ème siècle, avec une rétrospective intitulée "La parade des humbles" jusqu'au 17 janvier 2010.

Victor Hugo les a décrits, Fernand Pelez les a dépeints. Les Misérables, les va-nu-pieds, les saltimbanques de ce Paris du 19ème siècle. Le Gavroche de Pelez prend les traits d'un "Petit marchand de violettes", Cosette d'une "Petite fille à la harpe". Des gamins qui survivent dans une IIIème République d'avant Jules Ferry.
Académique à ses débuts, Fernand Pelez a donc opté ensuite pour le réalisme social avec des tableaux qui ne sont pas sans rappeler "Le jeune mendiant" de Murillo.
Pelez, un peintre de la misère, du misérabilisme diront certains, pour qui ces toiles relèvent davantage de l'opportunisme artistique que de l'engagement militant. Il fut reconnu de son vivant, puis largement ignoré pendant un siècle, car ses toiles trop dures en disent trop long sur les coulisses de la Belle Epoque.