Dado, de l’intime au mythe, au Musée des Beaux-Arts de Pau

Mis à jour le 20/12/2018 à 17H35, publié le 19/12/2018 à 16H09
Exposition "Dado, de l'intime au mythe"

Exposition "Dado, de l'intime au mythe"

© Capture d'image France 3/Culturebox

Le Musée des Beaux-Arts de Pau rend hommage aux étranges créatures de Dado. Une centaine d’œuvres de l’artiste yougoslave marqué par les horreurs de la guerre sont à découvrir jusqu’au 2 avril 2019

L’univers abstrait et surréaliste de Miodrag Djuric, dit Dado, est à l’honneur au Musée des Beaux-Arts de Pau. L’exposition "Dado, de l’intime au mythe" propose un vaste panorama des œuvres de l’artiste. Des peintures, des dessins, des gravures et des collages qui retracent 60 ans de carrière.  

Reportage : N. Genet / E. Gonzalez / M. Galle

Les horreurs de la guerre

Des personnages torturés et agonisants. L’œuvre de Dado reflète les tragédies de son existence. Né en 1933, au Monténégro, Dado a connu dans son pays la guerre et l’occupation nazie avant de s’exiler à Paris en 1956. Ses peintures témoignent de ces atrocités avec un regard poétique.

Grande plage bleue

Peu connu du grand public, Dado, décédé en 2010,  est malgré tout régulièrement exposé. Le Musée des Beaux-Arts de Pau a eu l’idée d’une rétrospective en retrouvant "Grande plage bleue", une toile de Dado de 1970 en dépôt au musée depuis 1984.  

Cet art qui nous renvoie à une réalité assez cruelle, celle des guerres, des déplacements, de l’arrachement des populations est un écho à notre société contemporaine.

Aurore Méchain
directrice des musées de Pau


Fan d’Heandel

L’exposition "Dado, de l’intime au mythe" nous fait également découvrir l’intérêt que portait l’artiste yougoslave à la musique de Haendel. Dado était fasciné par le compositeur allemand. Une peinture, présentée au Musée des Beaux-Arts de Pau, lui est dédiée.  
 

Haendel, c’était pour lui le summum de la musique. Il était complètement habité quand il entendait du Haendel. Il voyait chez Haendel, ce que lui essayait de faire en peinture.

Aurore Méchain, directrice des musées de Pau

Vous avez jusqu'au 2 avril pour plonger dans l’intimité de Dado.