Cueco, Zénon, Bourdelle : un "Pêle-Mêle" d'émotions à la Galerie des Hospices de Limoges

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/04/2018 à 18H46, publié le 11/04/2018 à 15H12
Oeuvre exposée durant l'exposition Pêle Mêle 

Oeuvre exposée durant l'exposition Pêle Mêle 

© France 3 / culturebox

Jusqu’au 2 mai, un "Pêle-Mêle" étonnant est rassemblé à la Galerie des Hospices de Limoges à l'initiative des "Ardents Editeurs", qui fêtent leurs dix ans d'existence. Des tableaux de Rebeyrolles ou Cueco, des photos de Sophie Zénon ou Nils Udo, des sculptures de Bourdelle et Petit issus de collections privées, constituent cette exposition éclectique qui a pour fil conducteur l'émotion.

"Pêle-Mêle", exposition ouverte jusqu'au 2 mai à la Galerie des Hospices de Limoges, invite les visiteurs à questionner leurs sentiments et à explorer leurs émotions. Elle est, à l'image de son titre, un mélange de plusieurs styles et de différentes époques. 
Galerie des Hospices de Limoges 

Galerie des Hospices de Limoges 

© France 3/ Culturebox
Des tableaux, des sculptures, des photos, des émaux de tous les siècles sont rassemblés de façon inédite. Les collectionneurs ont exceptionnellement présenté une centaine  d'oeuvres d'art pour les faire découvrir au public. Elles sont mises en valeur dans le décor riche de la Galerie des Hospices de Limoges, qui, avec ses piliers soutenant des voûtes briquetées, offre un cadre d’exception aux pièces exposées. 

Reportage de P. Coussy / R. Droulez / A. Dos Santos pour France 3 Limousin 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1213871@Culture

Chaque objet présenté, qu’il vienne d’une simple brocante ou d’un collectionneur aguerri, dégage une émotion particulière. Au milieu de ce pêle-mêle, une unité se fait : parmi ces oeuvres si différentes et diverses, qui couvrent une période allant de la Renaissance au XXIe siècle, c’est le sentiment transmis qui est le plus important.  

Ce qui les relie, c'est l'univers de l'artiste [...], derrière toute oeuvre, il y a un sentiment. 

Jean-Marc Ferrer, commissaire de l'exposition

Une confrontation permanente

Le regroupement d'objets hétéroclites met en regard des artistes, qui n’auraient pas pu se côtoyer, permettant ainsi d’échanger sur un même thème. Le visiteur voyage dans le temps, et passe d’une vision d’une époque à une autre, en se déplaçant à peine. 

L’une des thématiques traitées, la mort, est explorée par deux artistes de façon complètement différente. Cette diversité de tons s’explique par un rapport à la mort qui n’est pas le même selon les siècles : au XIXe la peinture a pour vocation de traverser le temps, elle fige un visage, fait le portrait d’une personne en espérant que le tableau perdurera dans le futur. Deux tableaux de cette époque sont en miroir avec le travail de Sophie Zénon, artiste plasticienne, qui elle, s’interroge sur la mort en présentant deux "portraits" de squelette. 
Confrontation de portraits sur le thème de la mort 

Confrontation de portraits sur le thème de la mort 

© Sophie Zénon
Plus loin, deux artistes de Limoges parlent de la famille. Malgré les quarante ans qui séparent les deux réalisations, les peintures offrent des similitudes en représentant un idéal commun : deux parents avec un enfant, idéal qui renvoie à la sainte famille et à la Trinité. 
Deux représentations de la famille 

Deux représentations de la famille 

© France 3/ Culturebox
Le commissaire de l’exposition, Jean-Marc Ferrer, est aussi le fondateur des Ardents éditeurs, maison d’édition installée à Limoges, qui a pour but de participer à la vie culturelle de la région et de la mettre en valeur. "Pêle-Mêle" a été montée à l'occasion du dixième anniversaire des Ardents Éditeurs, qui souhaite offrir une collection d'art éphémère au public. 

Des rencontres sont prévues à la Galerie des Hospices à 18h (2 euros) : 
Jeudi 12 avril. Josèphe Viallard, écrivain et philosophe
Samedi 14 avril. Jean-Marc Ferrer, commissaire de l’exposition
Jeudi 19 avril. Muriel Mingau, écrivain et le photographe Nassir M.
Samedi 21 avril. Jean-Marc Ferrer, commissaire de l’exposition
Mercredi 25 avril. Isabelle Doucet, psychanalyste