Charles Gadenne, portait au crayon d'un sculpteur

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/09/2009 à 13H57
Charles Gadenne, portait au crayon d'un sculpteur

Charles Gadenne, portait au crayon d'un sculpteur

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95711@Culture

Le LAAC ( Lieu d'Art et d'Action contemporaine ) de Dunkerque et la Piscine de Roubaix accueillent conjointement jusqu'au 20 septembre 2009 deux expositions des dessins du sculpteur Charles Gadenne. Un ouvrage intitulé "Charles Gadenne", écrit par Bruno Vouters et Jean-Marie Bédoret, a été publié en 2008 chez Ateliergaleriéditions.

Les habitués du Musée de Gravelines connaissent bien ses sculptures, massives, à tailles humaines et un travail généralement centré autour de la femme. Son travail sur le dessin, auquel Charles Gadenne consacre aujourd'hui l'essentiel de sa création artistique, est en revanche beaucoup moins connu du grand public. Pourtant celui qui dès l'âge de 14 ans a décidé de devenir sculpteur, après avoir découvert le travail de Rodin, et fréquenté l'atelier de De Jaeger, celui qui a travaillé au service de Marcel Grimond dans l'immédiat après-guerre, n'a jamais cessé de travailler son coup de crayon. Cette double exposition rassemble plus d'une centaine d'études et croquis, parmi lesquels de très nombreux auto-portraits. Cette attirance
pour l'auto-portrait, quoique tardive dans la carrière du dessinateur-sculpteur, offre une représentation émouvante, à travers l'évolution du regard de l'artiste sur lui-même.