Bara Prasilova et Dita Pepe, deux femmes, deux univers, aux Transphotographiques de Lille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/05/2009 à 17H45
Bara Prasilova et Dita Pepe, deux femmes, deux univers, aux Transphotographiques de Lille

Bara Prasilova et Dita Pepe, deux femmes, deux univers, aux Transphotographiques de Lille

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_386427@Culture

Parmi la trentaine d'artistes présents à Lille pour la 8ème édition du festival des Transphotographiques, il y a Bara Prasilova et Dita Pepe, deux femmes et deux approches du monde qui les entourent. Rencontre.

La tchèque Bara Prasilova est issue du monde de la mode où elle a notamment été mannequin. C'est peut-être pour cela qu'on trouve dans ses photos, des éléments issus de collections personnelles de stylistes et de créateurs. Mais ses photos n'ont rien des clichés de top-models que l'on trouve dans les magazines. L'artiste a voulu travailler sur le monde de l'enfance, sur sa propre fascination pour les contes de fée. Quant à Dita Pepe, tchèque elle aussi (ne vous fiez pas à son nom, hérité paraît-il de son ancien époux italien), à 36 ans, elle a déja été primée plusieurs fois (dont le Prix Kodak pour les jeunes photographes en 2003). A 18 ans, elle part en Allemagne. C'est là qu'elle découvre la photo mais pour vivre, elle fait des petits boulots, de garde-malade, la plonge dans un restaurant. Ces jobs lui permettent surtout de faire des rencontres et d'entrer en empathie avec les gens. Cette richesse humaine va la conduire à réaliser ses Autoportraits où elle se met en scène avec ses modèles. C'est eux qui l'ont rendus célèbre et c'est eux que l'on peut découvrir à Lille.