Art Karlsruhe : le spectacle de l'art contemporain prend son envol

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/02/2016 à 12H16
La 13e foire d'art moderne et contemporain "Art Karlsruhe" se tient jusqu'au 21 février 2016

La 13e foire d'art moderne et contemporain "Art Karlsruhe" se tient jusqu'au 21 février 2016

© ULI DECK/EPA/MaxPPP

Créée en 2004 dans l'intimité de quelques galeristes, Art Karlsruhe est désormais un rendez-vous incontournable pour les amateurs d'art contemporain. 211 galeries de 13 pays différents et plus de 7000 œuvres d'art exposées dans les quatre halls, l'événement est aussi réputé pour son sens du spectacle et de la convivialité. 50 000 visiteurs sont attendus cette année dans la ville allemande.

En Allemagne, ouverte jusqu'à dimanche, la Foire internationale d'art moderne et contemporain de Karlsruhe est aujourd'hui l’un des trois plus grands marchés d’art en son genre.

Avec son sens du spectacle revendiqué, '"Art Karlsruhe" est tout le contraire de certaines manifestations d'art contemporain accusées d'être élitistes, distantes, voire méprisantes. Art Karlsruhe, c'est simplement "un panorama de 100 ans d’histoire de l’art, de l’art moderne classique à l’art contemporain".

Reportage : Olivier Stephan, Anne-Laure Herbet et Esthel Horrenberger 

https://videos.francetv.fr/video/NI_633544@Culture


Trois ans pour tout visiter !

La dimension conviviale et spectaculaire de l'événement allemand se confirme encore cette année avec des artistes reconnus et de vraies découvertes.

"Bien sûr qu'il y a mise en scène, c'est évident ! Les visiteurs, les collectionneurs et les amis des arts en ont pour 3 ans à tout visiter ici, s'ils veulent tout voir. C'est un grand évènement avec 210 galeries qui exposent ce qu'elles ont de mieux, et donc, c'est un vrai spectacle !", affirme Ewald Karl Schrade, directeur et commissaire d'Art Karlsruhe 
 'Kendall with curved hand' (2015) by Carole Feuerman 

 'Kendall with curved hand' (2015) by Carole Feuerman 

© ULI DECK/EPA/MaxPPP

L'art est une enquête ludique 

Au détour de la déambulation, le visiteur découvre des artistes ou des œuvres qui provoquent la curiosité et l'étonnement. À l'image de Paul Critchley, exposé par la galerie italienne AnOTHER Art Gallery. L'artiste anglais présente un pot-pourri des domiciles européens qu'il a occupés durant 13 ans. Ses peintures en trompe-l'œil et hyperréalistes se manipulent, s'ouvrent et se ferment, dévoilant un monde inquiétant. Impliqué dans la découverte des œuvres, le visiteur devient à la fois voyeur et enquêteur. 
Paul Critchley1 © France 3 / Culturebox

"ll y a plein de petits détails, comme par exemple le judas et le miroir, et on peut ouvrir cette porte et voir à travers le miroir ce qui se passe. Et on peut voir les cigarettes ici qui sont encore en train de brûler et  la fumée ; Donc il y a quelqu'un ici. Et ici il y a quelque chose en train de passer. La porte n'est pas fermée et on peut l'ouvrir en tournant la clé. Et on voit une silhouette à l'intérieur. Et elle est nue", dévoile l'artiste, présent sur son espace d'exposition.
Paul Critchley2 © France 3 / Culturebox

 "Le peintre photographe" : l'expressionisme de Kirchner

Cette année, une petite partie de l'œuvre photographique méconnue du célèbre peintre expressionniste allemand Ernst Ludwig Kirchner est dévoilée au public. Le focus de l'exposition porte sur un aspect peu connu du travail de cet artiste expressionniste : les photographies issues de sa succession.
 

Exposotion "Le Peintre photographe" Kirchner

Exposotion "Le Peintre photographe" Kirchner

© France 3 / Culturebox
L’exposition "Le peintre photographe" (hall 1) met ainsi en évidence, d’une part les rapports interactionnels entre peinture, graphisme et photographie, et montre d’autre part qu’il s’agit principalement de photographies documentaires et de photographies comme moyen de création artistique.
La photo et la peinture par Kichner 

La photo et la peinture par Kichner 

© Kirchner Museum Davos

Petite foire devenue grande

À sa fondation, en 2004, certains acteurs de l'art contemporain l'avaient rapidement rangée du côté "d'une foire provinciale", aujourd'hui Art Karlsruhe figure comme l’un des trois plus grands marchés d’art en son genre. Foire internationale d'art moderne et contemporain, l'événement allemand a su rester simple et attire autant les visiteurs curieux que les plus grands marchands d'art. 50 000 personnes sont attendues pour l'édition 2016. 

Le graveur Rémy Buccali se souvient de ses débuts : "C'était confidentiel et familial, on avait la moitié d'un hall et aujourd'hui c'est devenu une des plus grandes foires d'Europe pour l'art contemporain."

La 13e édition qui s'intitule "Les gens. Le marché. L’art" propose comme chaque année des expositions spéciales, des prix et des rencontres inédites :
- "Le peintre photographe" (du 18 au 21 février | hall 1)
- "André Evard – Pionnier de l’art concret-constructif " (du 18 au 21 févier | dm arena).
- Les prix d’art KARLSRUHE :
9e prix Hans Platschek pour l’art et l‘écriture (18 février, 17h | décerné par la Fondation Hans Platschek de Hambourg.
Prix-art KARLSRUHE (19 février, 17h | Aktionshalle).
- L'Art chinois: La galerie Walter Bischoff  met en lumière la jeune génération en présentant quatre artistes chinois du groupe ASAS de Pékin.

Parallèlement au salon, Karlsruhe donne rendez-vous au monde de l’art avec une programmation de concerts, d'expositions et de soirées festives.