"A table avec le Général de Gaulle" : les menus de la diplomatie à Colombey-les-Deux-Eglises

Jean-Michel Ogier
Par @jmo1512
Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 31/10/2017 à 16H13, publié le 31/10/2017 à 14H45
A table avec le Général de Gaulle : plus de 150 menus au mémorial de Colombey-les-Deux-Eglises

A table avec le Général de Gaulle : plus de 150 menus au mémorial de Colombey-les-Deux-Eglises

© France 3 / Culturebox

Le mémorial Charles de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises propose jusqu'au 30 décembre un regard particulier sur les 10 ans de présidence gaullienne. "A table avec le général De Gaulle" rassemble plus de 150 menus de dîners officiels servis par l'Elysée à cette époque. C'est aussi tout un art de l'excellence qui est mis en scène.

De son dîner d'investiture, le 8 janvier 1959, à la réception donnée par Richard Nixon, à l’ambassade des Etats-Unis le 1er mars 1969, 150 menus témoignent de la "diplomatie culinaire" du Général de Gaulle. La France est réputée dans le monde entier pour sa gastronomie et à ce titre l'Elysée, haut lieu du pouvoir, apparaît comme une vitrine de ce savoir-faire. Que ce soit dans l'enceinte du palais présidentiel ou à l'extérieur, les menus concoctés par les chefs cuisiniers particpent à l'Histoire.

Un menu "Redoutable"

Prenons l'exemple du  menu du déjeuner offert par le Général de Gaulle à la préfecture de Cherbourg le 29 mars 1967 à l'occasion du lancement du sous-marin Le Redoutable. Il fait partie de l'exposition.

Demoiselles de Cherbourg en Bellevue
Noix de Veau Braisée Porte Maillot
Coeurs de laitue Mimosa
Vacherin glacé

De quoi avoir l'eau à la bouche ou plutôt le vin puisque le Livre de cave de l'Elysée à cette époque est aussi exposé.

Reportage M. Meyer, S.Janeczko, A.Scherschell

https://videos.francetv.fr/video/NI_1110785@Culture

Au millimètre

Un menu élyséen s'inscrit dans un art de la table, lui aussi synonyme d'excellence. L'exposition présente en situation, les plans de table. Comme celui du dîner du prince Rainier et de la princesse Grace à l’Elysée en 1959 ou celui du dîner du couple Kennedy au palais de Versailles en 1961 par exemple. Pour l'occasion, Patrick Brassart, chef argentier de l'Elysée a fait le déplacement : "Il n'y a aucune erreur. Il ne doit pas y avoir de pli à la nappe... Tout doit être impeccable. Tout est placé au millimètre". 

Stéphane Guenaud, argentier à l'Elysée, manipule avec la plus grande précaution un superbe verre à pied : "C'est un verre créé par la maison Baccarat. Il est de couleur verte pour colorer les verres d'Alsace à l'époque. C'est un choix délibéré du général d'avoir ce genre de verre. C'est pour cela que l'on parle de la verrerie du Général de Gaulle".

L'exposition de Colombey-les -Deux-Eglises offre un angle de vue inédit sur dix ans de présidence de Gaulle.