L'édition 2019 de La Nuit Blanche aura lieu aussi sur le périphérique de Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/04/2018 à 20H12, publié le 26/04/2018 à 18H55
Vue du Périph' parisien une nuit de 2003.

Vue du Périph' parisien une nuit de 2003.

© PIERRE-FRANCK COLOMBIER / AFP

L'édition 2019 de la Nuit Blanche aura lieu sur des portions du boulevard périphérique qui entoure Paris, après accord de l'Etat. C'est ce qu'a annoncé le 26 avril la mairie de Paris qui organise cette manifestation d'art contemporain annuelle.

L'édition 2019 sera "résolument métropolitaine et investira des portions du périphérique", a annoncé à la presse Bruno Julliard, premier adjoint en charge de la Culture auprès de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, à l'occasion d'une communication sur la politique culturelle de la ville.

"Proposer des sensations artistiques nouvelles" 

La mairie de Paris entend donner "une dimension vraiment métropolitaine" à cette manifestation, en travaillant ainsi avec des communes de petite couronne que le périphérique sépare de la capitale. Il s'agit aussi de "se réinventer, de proposer des sensations artistiques nouvelles" à la Nuit Blanche, a-t-il ajouté. Des portions de l'autoroute, à des endroits et pendant un laps de temps encore à déterminer, pourront ainsi être parcourues à pied pendant le festival d'art contemporain, "une expérience qui en soi mérite déjà d'être vécue", a affirmé l'élu parisien.

En terme d'oeuvres, celles proposées aux visiteurs "seront différentes. On ne va pas fermer le périph' pendant des jours pour installer des oeuvres. On sera plus dans des performances, des gestes artistiques", a-t-il indiqué.

Quelques mesures pour 2019

La Nuit Blanche est une manifestation d'art contemporain publique, gratuite et nocturne organisée par la Mairie de Paris depuis 2002 et aujourd'hui imitée dans plus de 30 villes du monde. L'édition 2018 est prévue pour le 6 octobre. Le projet 2019 doit être validé par le Conseil de Paris et la préfecture de police. "On s'y prend très tôt. On se doute que cela ne va pas être très simple", a affirmé Bruno Julliard.

Le premier adjoint a par ailleurs détaillé quelques mesures qui seront présentées aux élus parisiens la semaine prochaine en Conseil de Paris. La Ville va renforcer ses subventions aux théâtres privés, de 200.000 euros pendant trois ans s'ajoutant aux 2,9 millions de subventions annuelles. Pour soutenir la création, un "1% marché de l'art" estimé à 200.000 euros sera mis en place dès 2019 à partir des ventes aux enchères du Crédit Municipal de Paris, et les grandes maisons d'enchères invitées à s'y associer.