Clap de fin pour les blagues Carambar

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/03/2013 à 15H10
Deux Carambars et une blague

Deux Carambars et une blague

© dr

C'est la fin d'une tradition qui durait depuis 1969. Dans chaque emballage de Carambar, on lisait une blague. Facile à comprendre, un peu plan-plan, jamais de mauvais goût. Mais à partir du lundi 25 mars 2013, c'en sera fini. Les calembours seront remplacés par des questions de culture générale.

1969. Année érotique pour certains, humoristique pour d'autres. Ceux-là ont découvert dans leurs Carambar (alors orthographié Caram'bar) des blagues du style "A quoi reconnaît-on un fou dans un magasin de chaussures ? Réponse : C'est le seul qui essaie les boîtes!". Les premières années on pouvait même gagner son propre poids en Carambar si la plaisanterie qu'on envoyait était publiée dans les emballages.

https://videos.francetv.fr/video/NI_144715@Culture

Désormais, et à partir du lundi 25 mars 2013, les consommateurs de ces friandises à base de caramel et de cacao feront comme les amateurs d'apéricubes : ils tenteront de répondre à des questions de culture générale. Le site internet de la marque a d'ailleurs mis en place un compte à rebours.

La blague Carambar s'épuisait. Il se vend en France chaque année environ un milliard de Carambars et à la longue on finissait par retomber sur les mêmes blagues de moins en moins drôles. En 1969, l'apparition des blagues n'avait pas plu à tout le monde. En effet pendant les quinze années précédentes les enfants pouvaient collectionner des points qui permettaient d'obtenir des cadeaux tels que des patins à roulettes ou des cerfs-volants.

Et à ceux qui, comme Victor Hugo, détesteraient la blagounette, il faut rappeler que l'auteur des Misérables avait assuré : "Le calembour est la fiente de l'esprit qui vole" mais qu'il n'hésita pourtant pas à écrire ailleurs : "Il sortit de la vie comme un vieillard en sort"!