"America ! America !" : quand l'art explore l'info et les fake news

Mis à jour le 17/01/2018 à 19H53, publié le 17/01/2018 à 19H34
Détail d'une oeuvre exposée à Baden Baden

Détail d'une oeuvre exposée à Baden Baden

© France 3 Culturebox capture d'écran

Le musée Frieder Burda de Baden-Baden, en Allemagne, propose jusqu'au 21 mai "America ! America ! How real is real". Soixante-dix artistes américains posent la question de la réalité et son interprétation, allant jusqu'aux fausses infos, les fameuses "fake news". D'Andy Warhol aux artistes d'aujourd'hui, en passant par le 11 septembre 2001, l'art aide à mieux comprendre l'Amérique, vraie ou rêvée.

A une cinquantaine de kilomètres de Strasbourg, le musée Frieder Burda de Baden Baden propose une réflexion sur la réalité et sa représentation médiatique. Quel est le rôle de l'art dans la transcription de la réalité ? Quelle est la ligne de partage entre la réalité et la vérité ? L'apparence de la réalité fait-elle la réalité ? Croire peut-il se substituer à savoir ? C'est à toutes ces questions que l'exposition "America ! America ! How real is real ?" apporte des pistes de réflexion. Y répond-elle ? Sans doute pas, mais l'art a depuis toujours posé davantage de questions qu'il n'a apporté de réponses.

Les oeuvres de soixante-dix artistes américains, vivants ou disparus, composent cette exposition qui concentre le propos autour de l'image que l'on se fait de l'Amérique. En fait d'Amérique, la question se pose quasi uniquement pour sa partie états-unienne tant les USA ont fait main basse sur le mot "America", le confisquant à leur profit et aux dépends des autres pays autant d'Amérique que sont le Canada et le Mexique sans compter tous les pays d'Amérique du Sud.

Reportage : France 3 Alsace F. Grandon  / T. Sitter / M. Fiorot

https://videos.francetv.fr/video/NI_1165189@Culture

Warhol

A travers la publicité, les coupures de presse, le pop art et des oeuvres ultraréalistes, elle interpelle le visiteur. Andy Warhol, dont certains oeuvres sont présentées à Baden-Baden a été l'un des pionniers de cette démarche. Le sujet touche à l'intime quand sont évoqués des événements comme les attentats du 11 septembre 2001. Ce jour-là, drame collectif s'il en est et donc immédiatement médiatisé et interprété, chacun a inscrit l'émotion dans son propre ADN et la lecture des oeuvres renvoie forcément à l'intime. Où est l'Amérique réelle, où est l'Amérique fantasmée, où se rencontrent-elles ? A l'heure où même le président des Etats-Unis conteste des réalités et tente d'imposer sa vision du monde à partir de fausses informations, les fameuses et redoutables "fake news", l'art est ici mis à contribution pour faire se confronter l'intime et le public, pour ébranler les convictions et faire ressurgir un doute aujourd'hui plus nécessaire que jamais.

""How real is real ?" est à l'origine le titre d'un essai du théoricien de la communication américain né autrichien Paul Watzlawick, ouvrage publié en 1978.