Ces plants de Champagne soignés par la musique

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/09/2015 à 15H13
La boîte à musique qui soigne les vignes

La boîte à musique qui soigne les vignes

© France 3 / Culturebox

Adieu les produits phytosanitaires, vive la musique pour traiter les maladies du vignoble. En Champagne des viticulteurs ont choisi des notes de musique pour contrer les ravages d'un champignon nommé Esca. Le traitement imaginé par le physicien Joel Sternheimer appliqué dans le vignoble ralentit considérablement l'évolution de la maladie.

Voilà bien un procédé qui devrait redonner le sourire... aux écologistes.

En Champagne, un couple de viticulteurs, confronté depuis longtemps à l'apparition d'un champignon sur ses plants de vigne, a choisi, non pas "le traitement de cheval" phytosanitaire couramment utilisé mais la musique. Il a installé dans son vignoble une étrange boîte blanche qui diffuse tous les jours pendant 10 minutes une mélodie qui fait du bien aux plants de vigne touchés par une des plus anciennes maladie de la vigne: l'esca. Les romains l'avaient déjà identifiée sur les ceps de l'époque.

Après avoir essayé de nombreux traitements, les Loriot se sont tournés vers cette thérapie d'un nouveau genre, dont le physicien Joel Sternheimer est à l'origine. Elle part du principe que les feuilles et les plantes sont réceptives à certaines ondes. Le résultat est surprenant.

Reportage: S. Dumay / X. Claeys / A. Ichard

https://videos.francetv.fr/video/NI_487147@Culture


Michel Loriot explique son choix: "Certains sons activent les défenses naturelles de la vigne, d'autres inhibent la plante ou le parasite qui l'affecte."

Face au scepticisme que je vois poindre rappelons que 300 hectares sont actuellement traités par "musicothérapie" en France. C'est le cas dans le Bordelais. Michel Loriot, lui-même sceptique au début a du se rendre à l'évidence. Depuis 2 ans qu'il applique ce traitement, sa vigne se porte mieux. La maladie n'est pas éradiquée, mais elle ne progresse plus.

Et comme notre homme est un mélomane averti, il a décidé de choyer ses bouteilles de champagne dans ses caves, en leur installant une sono qui diffuse de la musique classique.