"Au Bonheur des Mômes", le Grand-Bornand capitale de l'enfance !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/08/2014 à 13H04
L'une des scènes du festival "Au Bonheur des Mômes"

L'une des scènes du festival "Au Bonheur des Mômes"

© France 3 / Culturebox

Comme chaque année la station haut-savoyarde du Grand-Bornand a accueilli du 24 au 29 août 2014 son festival "Au Bonheur des Mômes". Ce principal festival d'arts vivants en Europe en est à sa 23e édition. Près de 100 000 personnes y participent chaque année.

Quatre cents spectacles, tous pour enfants, organisés en six jours dans la station haut-savoyarde du Grand-Bornand, rien qu'à cette évocation, on peut se faire une petite idée de l'évènement qui anime ce joli village des la chaîne des Aravis, chaque année à la fin des vacances d'été. C'est le plus important évènement européen de spectacle vivant destiné aux enfants. Les chiffres impressionnent : 86 compagnies de théâtre, 352 représentations, des expos, des espaces de jeux, des manèges imaginatifs et, chaque année, environ 100 000 visiteurs.

Reportage : D. Borrelly / F. Pasquette / P. Maillard

https://videos.francetv.fr/video/NI_151509@Culture

Coorganisé par le théâtre de la Toupine qui donne une âme d'enfant à cette région alpine depuis plusieurs décennies, "Au bonheur des Mômes" a choisi pour l'édition 2014 de faire cohabiter l'edelweiss et la fleur de lys. Plusieurs compagnies québécoises ont en effet été invitées à partager leur poésie avec le public haut-savoyard. L'affiche montre d'ailleurs un caribou flirtant allègrement avec une jolie vache savoyarde. Tout est fait pour l'enfant, pour l'ouvrir sur le théâtre vivant, participatif sans exploitation outrageusement commerciale. Au Grand-Bornand, on est aux antipodes des parcs d'attraction. Ici, tout n'est pas focalisé sur le tiroir-caisse et l'objectif principal n'est pas, loin de là, de vider au plus vite le portefeuille des parents.
L'affiche du festival "Au Bonheur des Mômes" 2014

L'affiche du festival "Au Bonheur des Mômes" 2014

© DR

Tout au long du festival deux axes de réflexion seront proposés aux enfants mais aussi à leurs parents, une sensibilisation à l'environnement et une opération intitulée "Lâche tes écrans, viens voir du vivant" pour tenter de rééquilibrer les pratiques ludiques et culturelles que les enfants ont pris l'habitude de "consommer" sur Internet, la télévision et les divers écrans à leur disposition.

Les spectacles en extérieur sont gratuits. En salle le prix d'entrée s'échelonne, selon la proposition, de 3 à 12 euros.