Attentats à Paris : quand les humoristes américains saluent la France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/11/2015 à 10H44
John Oliver message lance un message aux djihadistes

John Oliver message lance un message aux djihadistes

© France2/culturebox

Réputés pour avoir la dent dure avec la France, tous les grands humoristes américains de télévision ont lui rendu hommage lors de leurs talk-shows après les attentats à Paris, saluant la réaction des Parisiens et l'élan de solidarité à travers le monde. Certains propos sont un peu crus.

Le présentateur John Oliver a été le premier à parler et a lancé dimanche durant son émission "Last week tonight" (HBO) un message aux commanditaires des attentats et aux jihadistes, les qualifiant de "putains de trous du cul".

"Si vous vous lancez dans une guerre de culture et de mode de vie avec la France, je vous souhaite bonne chance", a-t-il ironisé, citant Jean-Paul Sartre, Edith Piaf, Albert Camus, les cigarettes Gauloises et la pièce montée.

Reportage: S.Ricottier, M.Gouiric

https://videos.francetv.fr/video/NI_558888@Culture

Chacun a cherché son ton en ces heures de deuil, et beaucoup ont choisi de regarder vers l'avenir, de parler des vivants tout autant que des morts. "Ce qui s'est passé vendredi soir nous a changés", a dit Jimmy Fallon lundi soir, lors du "Tonight Show" sur NBC. "Nous sommes des gens différents". Ces attaques qui devaient "nous détruire et détruire l'humanité" ont, au contraire, "rapproché" les gens. "Nous sommes plus proches que nous ne l'avons jamais été. Je le sens", a-t-il dit.

Les attentats à Paris, qui ont fait au moins 129 morts vendredi soir, auraient probablement inspiré le plus brillant commentateur des talk-shows américains, Jon Stewart. Mais le pape du "Daily Show" a passé la main début août à Trevor Noah, un jeune Sud-Africain, qui a su trouver les mots lundi soir. 

"Pour moi, ce qui résume le mieux (ce qui s'est passé après les attentats), c'est le hashtag #portesouvertes", a-t-il déclaré à l'antenne. Lancé très peu de temps après le début des événements, ce mot-clé sur Twitter visait à permettre à ceux qui le souhaitaient d'héberger des personnes dans l'incapacité de rentrer chez elles vendredi soir.

 "Vous ruinez nos stéréotypes" 

"C'est la soirée la plus terrifiante de la vie de ces gens et ils ouvrent leur porte à des étrangers pour les accueillir. C'était impressionnant de voir ça", a dit Trevor Noah. "Vous ruinez tous nos stéréotypes", a-t-il poursuivi. "Les Français sont censés être froids et peu accueillants, et là, vous faites toutes ces choses merveilleuses. Mais sur qui on va faire des blagues, maintenant ? La Finlande ?"  

La France est d'ordinaire, et depuis toujours, une cible privilégiée des humoristes américains, qui jouent de tous les clichés, de la baguette au béret basque. Plus récemment, le président français François Hollande est devenu un de leurs sujets favoris.

Début 2014, lors de la révélation de la liaison entre M. Hollande et l'actrice Julie Gayet, l'animateur du "Colbert Report" sur la chaîne câblée Comedy Central, Stephen Colbert, avait tenu plus de cinq minutes en se moquant de lui. Mais vendredi, Stephen Colbert a immédiatement filmé une séquence rendant hommage aux victimes de Paris, qu'il a ajoutée à son émission du soir, enregistrée quelques heures plus tôt. La séquence ne dure que quelques secondes, mais son émotion était visible. Il l'a achevée en silence, en regardant ailleurs, les lèvres pincées.

 De retour lundi, il a dédié la totalité de son traditionnel propos introductif aux attentats. Il a salué les témoignages de soutien à la France venus du monde entier. 

"Certains peuvent dire que ces gestes n'ont aucun effet, mais je ne suis pas d'accord", a-t-il dit. "Toute tentative de relation humaine dans le monde est positive en ce moment", a-t-il expliqué, "parce que qui sait réellement quoi faire?" "Regardez-moi, ce soir, j'ai des chats acrobates dans mon émission", a-t-il souligné. "On a pensé l'annuler, mais on va les faire venir parce que je pense que (le groupe Etat islamique, qui a revendiqué le carnage de Paris) n'aime pas les chats acrobates. Ils sont mignons et ils aiment s'amuser. Deux choses que (l'EI) déteste".