Le "fritkot", la baraque à frites bruxelloise, se réinvente : découvrez son futur look

Publié le 14/05/2018 à 15H53
La baraque à frites bruxelloise new look de Studio Moto.

La baraque à frites bruxelloise new look de Studio Moto.

© Studio Moto

En Belgique, on ne plaisante pas avec le cornet de frites. Et même s'il est risqué de toucher à l'institution des baraques à frites, la mairie de Bruxelles a décidé de relever le défi. Elle a lancé un projet de rénovation futuriste de huit friteries dont elle est propriétaire. Découvrez le projet design des nouveaux "Fritkots" conçu par le cabinet d'architecture lauréat du concours, Studio Moto.

Comment le "friktot" du futur est-il né ?

Les services urbanistiques de Bruxelles ont lancé l'an dernier une compétition pour trouver le nouveau design de ces "fritkots du futur". "Nous nous sommes dits: 'Et si nous donnions un modèle?'... Identifiable tout comme le sont les cabines téléphoniques de Londres", fait valoir l'échevine (adjointe) aux Affaires économiques de la ville, Marion Lemesre.

Le concours d'architecture lancé par la ville a attiré une cinquantaine de candidats et a été remporté en janvier 2018 par Studio Moto, un cabinet de Gand, dans le nord néerlandophone du pays.
 

L'une des baraques à frites imaginées par Studio Moto.

L'une des baraques à frites imaginées par Studio Moto.

© Studio MOTO

Eviter la standardisation

Pour les cofondateurs de Studio Moto Mo Vandenberghe et Thomas Hick, l'objectif principal dans l'élaboration du design était de préserver l'identité de chaque baraque à frites. Eviter à tout prix "quelque chose de standardisé".

"Les gens sont particulièrement exigeants et protecteurs à propos de leur fritkot", assure Thomas Hick.  Ces baraques, qui existaient bien avant que le food-truck devienne à la mode, sont "une partie de la culture belge, de la culture de Bruxelles, et les remplacer est sensible", observe-t-il.
 

Plan de coupe du projet de Friktot bruxellois de Studio MOTO.

Plan de coupe du projet de Friktot bruxellois de Studio MOTO.

© Studio MOTO

Des kiosques réfléchissants

Pour le côté futuriste, chaque kiosque rénové sera équipé à l'extérieur d'un revêtement réfléchissant en aluminium poli digne d'un miroir, qui brillera le soir sous un nouvel éclairage. A l'intérieur, le carrelage du comptoir rappelera les commerces bruxellois d'autrefois.  Le nouveau design inclura l'utilisation de bois spécial non inflammable et de panneaux solaires sur le toit pour un meilleur respect de l'environnement. "Je vois cela comme un signe positif du renouveau de la ville", se réjouit Thomas Hick.
Une des nouvelles baraques à frites futuristes de Bruxelles et sa façade réfléchissante.

Une des nouvelles baraques à frites futuristes de Bruxelles et sa façade réfléchissante.

© Studio MOTO

Des enseignes lumineuses singulières

Afin de singulariser son fritkot, le gérant pourra imaginer lui-même l'enseigne lumineuse qu'il souhaite sur son toit. Chaque enseigne sera unique, tout comme son reflet dans les façades miroirs. Les concepteurs ont assuré travailler avec chaque exploitant individuellement pour être sûrs que le design fonctionne aussi bien en théorie qu'en pratique. 
 
Si les Belges sont attachés à leurs frites, dont l'invention leur est disputée par les Français, il n'y a pas besoin d'être belge pour avoir déjà l'eau à la bouche. Rendez-vous à l'automne 2019 pour aller déguster la croustillante spécialité dans une de ces huit baraques new look, notamment le kiosque situé au pied de l'Atomium, célèbre attraction touristique bruxellois, et un autre place de la Chapelle, non loin du célèbre marché aux puces du quartier des Marolles. 
Les enseignes lumineuses des kiosques à frites de Studio Moto seront personnalisées.

Les enseignes lumineuses des kiosques à frites de Studio Moto seront personnalisées.

© Studio MOTO