La Défense : des entrailles au sommet, les curiosités du quartier d'affaires

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/03/2016 à 17H14
Sous l'esplanade de la Défense, "Le Monstre" de Raymond Moretti habite dans l'une des cavernes de béton 

Sous l'esplanade de la Défense, "Le Monstre" de Raymond Moretti habite dans l'une des cavernes de béton 

© France 3 / Culturebox

De la "cathédrale engloutie" sous la grande dalle de la Défense à la Tour D2 et son parcours de golf, le quartier d'affaires recèle de vraies curiosités. L'audace paysagère le dispute à l'audace culturelle. De la sculpture musicale de Patrice Moullet au jardin des nuages qui culmine à 170 mètres de haut, voyage insolite au coeur de la Défense.

Comme un arbre et ses multiples racines, l'esplanade de la Défense à Paris recèle autant d'énigmes architecturales dessus et dessous. Englouti jusqu’à 20 mètres sous terre où résonnent les grondements du RER et de l'autoroute A14, un dédale de béton sombre et poussiéreux dévoile des "bassins", des ateliers ou une crypte fermés au public.

Et pourtant cette vie souterraine fait fourmiller les idées de l'établissement public du quartier Defacto de La Défense. Activités artistiques, bar ou discothèque et même une ferme urbaine, demain on pourra déguster des fraises labellisées AOP "la Défense".

La visite dans les sous-sols de la cathédrale dévoile des pépites insoupçonnées sous le premier quartier d'affaires européen. 

Une équipe de France 3 Paris Ile de France nous embarque dans ce voyage insolite.

Reportage : M. De Bohan / A. Natalizi / J. Raharison / C.Ngoc 

Episode 1 : La sculpture musicale de Patrice Moullet
Derrière ses immenses cymbales multicolores, Patrice Moullet crée de la musique sur des instruments gigantesque et futuristes.

C'est sous la dalle de la Défense que le compositeur a inventé ses instruments  exceptionnels. Ils s'appellent  le percuphone, le cosmophone, la stretch machine ou encore l'omni. Cet objet musical non identifié créé en 1988 et composé de 108 plaques de couleur permet de produire 20.000 sons différents. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_642806@Culture


Episode 2 : La cathédrale engloutie de la Défense
Après avoir déambulé dans un labyrinthe de couloirs désaffectés, sombres et poussiéreux, ouvert des grilles aux énormes cadenas, Marie-Cécile Guillaume, la Directrice générale de l'agence Defacto, nous conduit dans cette "cathédrale engloutie".

Plus de 5000 mètres cubes, jusqu'à 12 mètres sous plafond, l'espace a été bâti dans les années 1970 puis aussitôt abandonné. Onze cavernes de béton brut (45.000 m²) ont ainsi été recensées, qui pourraient être valorisées.

Les fraises de la Défense
Pour ces architectes, il s'agit de "vides résiduels de construction" qui pourraient être bientôt transformés. 

"Des activités de loisirs, des jeux vidéos, des activités sportives indoor... on peut aussi imaginer d'y faire de l'agriculture urbaine éclairée avec des leds et manger des fraises de la Défense !", rêve la patronne de Defacto. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_643512@Culture


Episode 3 : Le "Monstre" de Moretti inspire l'extérieur
Dans l'une des cavernes de la Défense survit depuis les années 1970 une oeuvre monumentale de Raymond Moretti. Tapie sous la dalle dans un hall de 800 m², la sculpture de fer à des mensurations hors du commun. 30 m de long sur 13 m de large et 8 m de haut, elle pèse 20 tonnes. L'assemblage  est conservé dans l'ancien atelier de l'artiste, qui vivait dans le quartier. 

"Quand Moretti est arrivé ici il n'y avait pas de murs autour de lui, et il voyait l'Arc de Triomphe à l'époque. Progressivement l'oeuvre et toute sa vie ont eté prises dans ce volume, puisque Moretti y est resté jusqu'à sa mort"


https://videos.francetv.fr/video/NI_644580@Culture

La dernière visite publique de l'atelier de Moretti a eu lieu quelque temps avant sa mort, au début des années 2000. 

A la surface aussi la vie ressemble à un musée à ciel ouvert. Sur l'esplanade on croise "Le pouce" de César, "L'araignée rouge" de Calder et les personnages gigantesques et fantastiques saluent tout au long les passants du quartier d'affaires.
Pouce César © France 3 / Culturebox

Sans oublier l'Arche qui domine tout Paris et qui converse calmement avec l'Arc de Triomphe.  

Episode 4 : la Tour D2, son jardin des nuages et son parcours de golf.
En montant au sommet de la Tour D2 on découvre le jardin des nuages. A 170 mètres de haut un îlot de verdure surplombe la capitale. En plein soleil avec un vent froid qui entraîne le dessèchement des végétaux, on se croirait  au Mont Ventoux, sourit le paysagiste Nicoals Bonenfant. Mais on n'est pas au bout de nos surprises. Ce jardin des nuages se veut aussi récréatif.  Un mini-parcours de golf permet au personnel des hauts étages de venir décompresser dans un décor incomparable.

https://videos.francetv.fr/video/NI_645552@Culture