L'architecte Roland Castro investi d'une mission sur le Grand Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/06/2018 à 11H15, publié le 13/06/2018 à 11H13
L'architecte Roland Castro

L'architecte Roland Castro

© THOMAS SAMSON / AFP

Le président Emmanuel Macron a chargé d’une mission de réflexion sur le Grand Paris l'architecte et urbaniste Roland Castro. Son rôle sera d’inventer un "nouveau modèle de métropole mondiale", avant que son organisation institutionnelle ne soit présentée à l'automne, a annoncé mardi l'architecte.

"Paris en Grand"

Cette mission, dont les propositions devront être rendues pour le 31 juillet, doit permettre de "se projeter dans une métropole durable, et donc dense, connectée, attractive et rayonnante", indique la lettre de mission du président de la République, communiquée à l'AFP.

Elle permettra de "nourrir la réflexion en cours" sur l'évolution institutionnelle du Grand Paris, annoncée par Emmanuel Macron pour l'automne dernier et sans cesse repoussée, alors que ce projet est aujourd'hui représenté par la Métropole du Grand Paris (MGP).

Pour Roland Castro, célèbre pour son travail sur les banlieues, "il s'agit de rendre cette métropole, que je vais proposer d'appeler ‘Paris en Grand’, très attractive sur le plan économique et très solidaire sur le plan social". "C'est le moment d'inventer une métropole mondiale qui soit un exemple pour le monde entier et qui soit formidable pour ses habitants", s'enthousiasme-t-il, conjuguant "flux mondiaux" et vie quotidienne.
"Le Grand Paris d'aujourd'hui et de demain" par l'Atelier International du Grand Paris

Rendre Rungis habitable

Il faut "en finir avec l'obsession des centres historiques, avec cette manière de faire des zones industrielles, des zones commerciales, etc…, aujourd'hui, le territoire est zoné", dit-il.

Jetant quelques pistes, l'architecte évoque les répercussions des jeux Olympiques de 2024, qui "vont décentrer l'intérêt hors du petit Paris". Il pointe un port autonome de Paris, "aujourd'hui un port industriel, qui pourrait devenir un lieu partagé, un lieu culturel". Dans la même veine, "il n'y a aucune raison que Rungis ne puisse devenir un lieu habité, sans déranger le grand marché actuel", dit-il.

Une métropole plus respirable

Il faudra aussi "probablement en finir avec le périphérique qui entoure Paris, et réfléchir à la transformation de ce grand périph' qu'est l'A86 (qui encercle l'Ile-de-France) qui doit cesser d'être une barrière", selon lui.

Implantation des petites entreprises, mobilités, "villes qui vont mal" mais aussi environnement seront les thèmes étudiés, précise Roland Castro qui veut "imaginer une métropole plus respirable, plus tranquille, plus calme, une oasis métropolitaine dans un monde qui se dérègle sur le plan climatique".

L'architecte travaillera en lien avec le préfet de région Ile-de-France avec des groupes de travail invitant les maires, les associations, les entreprises, les habitants, etc…, et des réunions publiques sur le terrain. Co-fondateur du collectif Banlieues 89, Roland Castro avait fait partie des architectes missionnés par le président Nicolas Sarkozy pour imaginer le Grand Paris en 2008.