"Âmes sauvages" : le Musée d'Orsay célèbre le centenaire de l'indépendance des pays baltes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/04/2018 à 18H28, publié le 10/04/2018 à 16H26
L'exposition Âmes sauvages, au Musée d'Orsay retrace le symbolisme balte au moment de l'indépendance de la Lituanie, de l'Estonie et de la Lettonie

L'exposition Âmes sauvages, au Musée d'Orsay retrace le symbolisme balte au moment de l'indépendance de la Lituanie, de l'Estonie et de la Lettonie

© France 3

L'exposition "Âmes sauvages" est présentée Musée d'Orsay jusqu'au 15 juillet 2018. Elle célèbre les 100 ans de l'indépendance des pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) à travers le symbolisme, des années 1890 aux années 1920-1930. A cette époque les artistes ont exprimé leurs sentiments et l'amour de leur pays en recourant aux thèmes de l'âme, de la nature et des mythes.

Estonie, Lettonie et Lituanie : les trois pays baltes se sont constitués en Etats indépendants peu après la fin du premier conflit mondial, en 1918. C'était il y a cent ans donc. L'occasion de revenir sur le sentiment national exprimé à travers un mouvement artistique singulier, le symbolisme balte.

Si le thème de l'exposition peut sembler un peu difficile d'accès, les oeuvres, pour la plupart inconnues du public français, sont saisissantes et loin de laisser insensibles. On découvre comment il y a un siècle, des artistes ont vécu l'indépendance de leurs pays. Leurs créations ne reflètent pas la réalité mais leurs sentiments. C'est ce qu'on appelle le "symbolisme". 

Le symbolisme prône la supériorité du rêve sur l'état conscient, de la poésie sur la science, de l'âme sur l'intellect.

Rodolphe Rapetti, Commissaire de l'exposition
Reportage : B. Lopez / G. Bezou / A. Sfez

https://videos.francetv.fr/video/NI_1217553@Culture

Âmes tourmentées 

L'âme est l'un des thèmes dominants de cette exposition. On découvre des visages pâles et des corps torturés. Ces oeuvres sombres et puissantes témoignent d'un état dépressif. 

Il y a dans cette représentation des états dépressifs, cette idée rimbaldienne de la supériorité de l'état maladif comme un état sensible supérieur par rapport à l'état normal. 

Oeuvre de l'exposition "Âmes sauvages"

© France 3

La nature et les mythes

De nombreux artistes ont également puisé dans la mythologie et la nature pour exprimer l'amour de la patrie. Pour ou contre l'indépendance, leurs sentiments se retrouvent dans des paysages singuliers des pays baltes avec d'immenses étendues vierges. Certaines oeuvres irradient de lumière tandis que d'autres sont d'une infinie tristesse.

La nature, ce n'est pas simplement peindre de beaux paysages, c'est aller beaucoup plus en profondeur, pour analyser le rapport de l'homme à la nature et son environnement et ce sont des questions furieusement actuelles.

Laurence des Cars
Présidente du Musée d'Orsay et de l'Orangerie
Paysage exposition "Âmes sauvages"

© France 3

Festival baltique 

Prolongement de l'exposition "Âmes sauvages", un festival baltique sera organisé du 22 au 29 mai prochain au Musée d'Orsay. Au programme : une dizaine de concerts, réunissant plus de deux cent soixante musiciens et chanteurs dont les choeurs baltes ou encore dans un tout autre registre une bal élecro-balte un avec DJ estonien. Il y aura aussi de la littérature et du cinéma d'animation. Comme l'exposition qui donne le coup d'envoi des festivités du centenaire, ce festival baltique est une fenêtre ouverte sur les cultures, les histoires et les légendes d'Estonie, de Lettonie et de Lituanie.