"Aya de Yopougon", de la bande dessinée au grand écran

Par @Culturebox
Publié le 17/07/2013 à 12H13
"Aya de Yopougon" de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie

"Aya de Yopougon" de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie

© UGC Distribution

Après le succès des 6 volumes de leur bande dessinée, la scénariste ivoirienne Marguerite Abouet et le dessinateur français Clément Oubrerie transposent à l’écran les aventures d’Aya une jeune femme de 19 ans qui vit dans un quartier populaire d’Abidjan au milieu des années 70. Sortie en salle ce mercredi 17 juillet

Clément Oubrerie est l’un des cofondateurs d’Autochenille Production avec Joann Sfar et Antoine Delesvaux. Après le succès du "Chat du rabbin" d’après la BD de Joann Sfar, la joyeuse équipe s’est lancée dans l’adaptation d’un autre succès de librairie, les aventures d’ "Aya de Yopougon". Une collaboration fructueuse entamée en 2006 entre le dessinateur Clément Oubrerie et la scénariste ivoirienne Marguerite Abouet qui nous livrent aujourd’hui un film hilarant qui dépeint une Afrique vivante, positive, inventive… et drôle.
 
On est au milieu des années 70 et l’on suit les aventures d’Aya, jeune fille de 19 ans qui vit à Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan. Contrairement à ses deux meilleures amies, Adjoua et Bintou, qui préfèrent traîner dans les maquis (c’est ainsi que l’on appelle les bars en Afrique de l’Ouest), Aya rêve de devenir médecin et refuse le destin tout tracé des femmes de son quartier. Elle dit d’ailleurs à ses amies qu’elle ne veut pas finir en "série C" : coiffure-couture-commerce-chasse au mari.
 
Sans misérabilisme ni fatalisme et loin de toute caricature, le film aborde des sujets de société comme l’émancipation des femmes, ou l’avortement  avec un humour féroce ou personne n’est épargné.
 
Et c’est la comédienne française d’origine sénégalaise Aïssa Maïga que l’on a vu récemment dans "L’écume des jours" de Michel Gondry, qui prête sa voix à l’ambitieuse Aya.
 
Reportage : M-H.Bonnot, T.Breton, M,Treillet, M.Lesouef

https://videos.francetv.fr/video/NI_136811@Culture

 
 

Bande-annonce "Aya de Yopougon" - UGC Distribution
Et si après ça vous hésitez encore sachez que la bande originale du film a elle seule vaut le détour avec des grands noms de la musique africaine des années 70 comme Tabu Ley Rocherau, François Lougah, Miriam Makeba ou encore l’excellent Maitre Gazonga et ses "jaloux saboteurs".
 
Maître Gazonga et l’International Challal – "Les jaloux saboteurs" 1984
 
"Aya de Yopougon", de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie – Autochenille Production
Sortie le 17 juillet 2013