Abraham Poincheval, l'artiste qui s'enterre dans les librairies

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 21/09/2012 à 16H08
Abraham Poincheval et son projet "- 6048005 s"

Abraham Poincheval et son projet "- 6048005 s"

© DR

Que se passe-t-il dans le sol d'une librairie ? Abraham Poincheval a peut-être la réponse. Pour son projet « - 604800 s », il a creusé un trou de 60 cm de diamètre et de 160 cm de hauteur dans les fondations de l'Histoire de l'oeil. Un subterfuge pour bouquiner tranquille ? Pas exactement.

Durant 7 jours (ou 604800 secondes), il s'enterrera ainsi, chapeauté d'une pierre d'environ une tonne, avec de la nourriture, des coussins, une caméra embarquée et.. oui, peut-être quelques livres. Les curieux pourront l'observer dans sa retraite par le biais d'une vidéo projetée sur le mur de la librairie, et même bavarder un peu avec lui, si tant est qu'il en ait envie.

https://videos.francetv.fr/video/NI_132761@Culture

Abraham Poincheval n'en est pas à sa première expérience incongrue. Il invente des expériences itinérantes ou sédentaires pour découvrir le monde sous ses angles encore inexplorés.

En 2001, avec Laurent Tixador, il tentait de retrouver les conditions de vie au Paléolithique en vivant en autarcie, durant une semaine, sur l'île du Frioul (Total Symbiose 1). Une autre expérience les a amenés à traverser la France en ligne droite en reliant Nantes à Metz à pied, équipés seulement d’une bous­sole et sans faire de détours pour éviter les obstacles (L'Inconnu des grands horizons)...

En 2006, ils installent un camp d’altitude durant dix jours au sommet d’un building de Busan en Corée, performance au terme de laquelle ils seront évacués par hélicoptère (Total Symbiose 3). En 2008, ils s'enferment dans une cage infestée de moustiques, en slip et armés d'élastiques (Arène). C'est un projet solo qu'il présente avec « - 604800 s »

En marge de sa performance, Abraham Poincheval est actuellement exposé à la galerie HO à Marseille (exposition du 13 septembre au 10 octobre 2012).