Van Gogh assassiné : la biographie choc de deux Américains

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 18/10/2011 à 16H53
Van Gogh assassiné : la biographie choc de deux Américains

Van Gogh assassiné : la biographie choc de deux Américains

© Culturebox

Dans une biographie "Van Gogh : the Life have claimed" publiée le 17 octobre 2011 aux Etats Unis et en Grande-Bretagne, deux chercheurs américains remettent en question les circonstances de la mort du génie hollandais. Selon eux, Vincent Van Gogh ne se serait pas suicidé mais aurait été tué accidentellement par deux adolescents qu'il aurait voulu protéger.Une théorie qui retentit comme un coup de tonnerre dans l'univers artistique.

Steven Naifeh et Gregory White Smith ne sont pas n'importe qui. En 1991, leur biographie du peintre Jackson Pollock obtient le prix Pulitzer, la plus haute récompense littéraire et journalistique aux Etats-Unis.
Leur ouvrage sur Van Gogh aura nécessité 10 années de travail et l'examen minutieux de plus de 28.000 documents dont des lettres de Vincent à son frère Theo, qui n'avaient jamais été rendues publiques.
Leur hypothèse apparait dans ces conditions, d'autant plus sérieuse. Au cours de ce qui ressemble beaucoup à une enquête policière, Naifeh et White Smith ont relevé plusieurs incohérences dans la version jusqu'ici accréditée du suicide.
La trajectoire de la balle d'abord, peu compatible avec une mort volontaire. Le déroulement des faits ensuite, Van Gogh se serait tiré une balle dans l'abdomen dans un champ avant de regagner l'auberge où il logeait pour y mourir.
Enfin, ses tout derniers mots murmurés sur son lit de mort aux policiers qui lui demandaient s'il avait tenté de mettre fin à ses jours : " Je pense...n'accusez personne d'autre".