Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Sélectionner votre ville

  • Aix-en-Provence
  • Dijon
  • Lyon
  • Reims
  • Amiens
  • Grenoble
  • Marseille
  • Rennes
  • Angers
  • Le Havre
  • Montpellier
  • Saint-Etienne
  • Bordeaux
  • Le Mans
  • Nantes
  • Strasbourg
  • Brest
  • Lille
  • Nice
  • Toulon
  • Clermont-Ferrand
  • Limoges
  • Paris
  • Toulouse

Rechercher une autre ville ou un département

Live
Alcaline, le Concert avec Shaka Ponk
Alcaline, le Concert avec Shaka Ponk
Demain soir, à 23h30

"Uniques" le premier roman social et poétique de Dominique Paravel

Publié le 22/08/2013 à 16H00, mis à jour le 23/08/2013 à 19H37
"Uniques", le premier roman de Dominique Paravel 

"Uniques", le premier roman de Dominique Paravel 

© Raphaël Gaillarde
"Uniques" est le premier roman de Dominique Paravel. Elle y dépeint la société d'aujourd'hui à travers le récit de destins qui cohabitent et se croisent dans un quartier de Lyon. "Uniques" navigue entre roman naturaliste et poésie.
Par Laurence Houot

Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox

@LaurenceHouot

Événement lié

La rentrée littéraire 2013
La rentrée littéraire 2013

Thématiques liées

L'histoire : Elisa, Angèle, Violette Jean-Albert, Elisée… Peut-être faudrait-il plutôt dire "les histoires", car ce court roman est une somme de récits qui forment un tout. Tranches de vies piquées un jour froid d'Epiphanie. Elisa, une vieille dame d'origine italienne, traîne son "vieux corps au bord de la dislocation" dans les rayons du supermarché. Elle a 93 ans, a connu la guerre et ne résiste pas à la boîte de chocolats Mon Chéri posée juste devant les caisses.

Angèle est beaucoup plus jeune. Elle est insomniaque et pendant que son jeune fils Basile dort, elle regarde la ville avant de prendre un somnifère en pensant à cet homme qui ne donne plus de nouvelles. Le lendemain il faut se lever, déposer l'enfant à la crèche, prendre le métro et retourner mettre un casque sur les oreilles pour "tenter de vendre un forfait de téléphonie mobile, internet, télé", sous l'œil aiguisé du superviseur. Sur le plateau, elle s'appelle Marie Dumas, comme les autres, "pour que les clients aient l'impression d'avoir toujours affaire à la même personne". Violette est une petite fille. "Violette elle a rien parce que ses parents c'est des pauvres." Il y a aussi Jean Albert et Elisée. Ensuite le récit passe à la première personne. La narratrice revient dans le quartier de son enfance, qui est aussi celui de ceux que l'on a croisés dans la première partie du livre. La rue Pareille, à Lyon, ville-personnage de son roman.

Le réel et ses échapées belles

Les êtres qui parcourent le roman de Dominique Paravel sont encrés dans la réalité sociale d'aujourd'hui : le monde des mères célibataires, du chômage, du travail précaire, des plans sociaux, des pauvres retraites ou de la consommation à outrance… L'écrivain porte sur la société un regard incisif, relève ses travers, ses injustices, la dureté de la vie et sa vacuité aussi, parfois. Nous sommes seuls, perdus dans la multitude mais uniques, nous dit l'écrivain. Et si les histoires qu'elle raconte parlent du réel, son récit est aussi habité par les loups, les nuits hantées par des fantômes et des monstres ailés, car la révolte prend aussi sous sa plume des formes poétiques.

Uniques Dominique Paravel (Serge Safran - 168 pages - 15 euros)

Extrait
Son âme ne possède désormais plus de canaux de réciprocité. Voilà pourquoi il exécute sans faillir le travail qui lui est demandé. Remplir et vider les rayons du supermarché de l'emploi, recruter, évaluer, licencier le matériau humain, ce morne agrégat de chair fatiguée et d'émotions vulgaires. Sous la nappe en plastique transparent qui couvrait la table du restaurant, des CV de demandeurs d'emploi avaient été glissés. Une initiative du restaurateur, encouragée vivement par la direction de Rodolpa. Tout en mastiquant le fade coquelet, il a lu la vie résumée d'une jeune femme, vingt-six ans, deux ans d'études au Conservatoire, cherche emploi de standardiste. Belle voix, diction parfaite. Le visage est très beau, mais fragile et las, dissuasif. Un produit qui ne trouvera pas preneur. Une petite marchande d'allumettes qui finira gelée sur le trottoir.
 
Dominique Paravel, née en 1955, a vécu son enfance à Lyon, et plus de vingt ans à Venise. Nouvelles vénitiennes, paru en 2011 chez Serge Safran éditeur, a bénéficié d’une excellente critique, d’un fort soutien des libraires et obtenu le Prix Thyde Monnier 2011 de la SGDL et le Prix de la nouvelle de la femme renard Lauzerte 2012.
Source Safran éditeur


La rédaction vous recommande

Le romancier Ivan Macaux
Romans

Il Babbo, premier roman et talentueuse lettre d'amour filial

C'est l'histoire d'un père et d'un fils qui remontent du Var à Paris dans une automobile en bout de course. Faute de dialogue, le fils se souvient par flashes de son enfance. Des meubles saisis par les huissiers à la suite des douteuses affaires paternelles. Qui est-il d'ailleurs, ce "Babbo" - surnom du père ? Un idéaliste ? Un escroc ? Le premier roman abouti d'un journaliste de 29 ans.

En savoir plus