Wajdi Mouawwad entre dans la légende du festival d'Avignon 2009

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/07/2009 à 11H04
Wajdi Mouawwad entre dans la légende du festival d'Avignon 2009

Wajdi Mouawwad entre dans la légende du festival d'Avignon 2009

© Culturebox

Le dramaturge Libano-Québécois Wajdi Mouawad ouvre la 63 ème édition du Festival d'Avignon. La cour d'honneur du Palais des Papes l'accueille pour un spectacle de 11 heures. Une incroyable performance scénique et une formidable synthèse de son travail.
 
Auteur et metteur en scène, Wajdi Mouawad offre au public initié d'Avignon les trois premiers volets de sa tetralogie "le sang des promesses". Une quasi-retrospective de son oeuvre qui s'inspire de deux mondes : le Moyen-Orient dans "Littoral" et "Incendies" et l'Europe du XXème siècle dans "Forêts". Ses pièces allient le goût de l'Orient pour les contes à une efficacité très américaine de la mise en scène. On y voyage entre morts et vivants, guerres mondiales ou du Liban, massacres et camps, souvenirs personnels et mythes. Et pour cause, Wajdi Mouawad s'inspire de sa propre vie. A 8 ans, il a quitté tout à la fois le Liban et son enfance. Exilé en France puis au Québec, Mouawad ne cesse de recomposer le récit de ses origines et des guerres qui ont ravagé son pays. Aujourd'hui agé de 39 ans, il vit entre deux pays - le Québec et la France - et entre deux langues : l'arabe et le français de l'exil qu'il a dû conquérir. C'est fait, et magistralement.