"Vague à Larmes" : une pièce contre la radicalisation jouée en prison

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/05/2016 à 15H11
Les comédiens de "Six Pieds sur Terre" en pleine performance 

Les comédiens de "Six Pieds sur Terre" en pleine performance 

© France3/Culturebox

Le Premier Ministre a annoncé hier la création, dans chaque région, d'ici fin 2017, de centres de réinsertion pour "personnes radicalisées". La compagnie de théâtre "Six Pieds sur Terre", créée en 2006, travaille depuis janvier sur un spectacle luttant contre cette dérive. La pièce "Vague à Larmes" sera jouée devant des détenus de la maison d'arrêt d'Evreux dans une semaine, puis à Val-de-Reuil.

A Rugles, les comédiens de "Six Pieds sur Terre" répètent leur dernière création, "Vague à Larmes", sous la direction de Myriam Zwingel. Dans ce nouveau spectacle, qui sera bientôt présenté devant des détenus, ils se sont intéressés au mécanisme de la radicalisation. 

L'argument : 

Leïla, 17 ans, apprend que son petit ami a été arrêté à la frontière turque, alors qu'il partait rejoindre les hommes de Daech. Leïla n'aurait jamais pensé que son ami puisse être ainsi manipulé. Sa soeur Sarah va lui prouver le contraire.

Reportage : F. Lafond / E. Lombaert / P. Leonard

"Vague à Larmes" est une pièce de théâtre interactive, librement inspirée du film d’animation "Vice-Versa" et de l’expérience réelle de Ron Jones, aux Etats-Unis, portée à l’écran par Dennis Gansel, dans le film "La Vague".


Tout le monde peut être victime de manipulation. Voilà ce que nous dit "Vague à Larmes". Au travers d'une mise en scène très riche, le spectateur peut capter toutes les émotions de Leïla. Il comprend aussi comment toute personne en situation d'échec, de rupture ou de quête de sens, peut être susceptible d'être embrigadée. 


Une pièce, un message

La maison d'arrêt d'Evreux a fait appel à la compagnie car elle souhaite susciter une réflexion chez les détenus : "On peut espérer qu'à travers les personnages, ils aient une prise de conscience personnelle des risques de la manipulation", explique Myriam Zwingel.

Pour éviter la manipulation, il faut discerner, et pour discerner, il faut commencer par avoir une bonne estime de soi.  


La pièce "Vague à Larmes" sera jouée devant des détenus de la maison d'arrêt d'Evreux dans une semaine, puis à Val-de-Reuil.