«Transparence», une création musicale burlesque sur les coulisses de l'Onu

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/09/2012 à 15H59
Mélissa Broutin et Kader Boukhanef dans le spectacle «Transparence ou Scotland Yard contre Romero»

Mélissa Broutin et Kader Boukhanef dans le spectacle «Transparence ou Scotland Yard contre Romero»

© DR

« Transparence ou Scotland Yard contre Romero » est une adaptation théâtrale du roman "ONU soit qui mal y pense" de Roberto Garcia Saez. Mise en scène par Benoît Guibert, ce spectacle aborde le problème de manque de transparence de l'Organisation des Nations Unies, dans sa gestion financière des aides apportées par la communauté internationale sur les lieux de conflits. Inspirée d'une histoire vraie, on trouve ici une comédie "onusienne" construite sur un mode burlesque qui pointe les lourdeurs administratives de l'ONU et les travers de l'humanitaire. A voir jusqu'au 7 octobre 2012 au Vingtième Théâtre à Paris.

Synopsis : Déchu d’une épopée contemporaine en Afrique sous la bannière de l’Onu, un diplomate humanitaire, accroché au comptoir de l’Australian Pub à Bangkok, revit dans les vapeurs d’alcool la gloire de son ascension et la chute douloureuse qui s’en est suivie… Ce bar comme point d’ancrage va voir défiler de nombreux personnages, acteurs de l’histoire de notre fringant héros, qui vont l’aider à rebondir de la déconvenue à la splendeur, de l’incrimination à la revanche...


Reportage : D. Poncet, N. Berthier, A. Dos Santos