Théâtre pour tous au Festival d'Anjou

Par @Culturebox
Publié le 16/06/2017 à 12H02
"Faisons un rêve" de Sacha Guitry, adaptée par Nicolas Briançon avec Brigitte Fossey 

"Faisons un rêve" de Sacha Guitry, adaptée par Nicolas Briançon avec Brigitte Fossey 

© Vincent Fribault – photographe officiel du Festival d’Anjou

Rassemblant chaque année plus de 20 000 spectateurs, le Festival d'Anjou est le plus grand rendez-vous de théâtre en plein air après Avignon. Cette 68e édition dirigée par Nicolas Briançon offre un riche programme qui plaira aux plus petits comme aux plus grands. A découvrir du 12 juin au 1er juillet.

Créé en 1950, le Festival d'Anjou est l'un des plus anciens festivals de théâtre. Etendu sur 6 sites et proposant 16 spectacles, il allie oeuvres exigeantes et classiques revisités. Ce festival au répertoire assez large a notamment pour ambition d'attirer le jeune public. 

Reportage : J-P. Brénuchon / G. Rihet / M-C. Georgelin

Un festival exigeant et accessible

Ce festival renommé a vu se succéder les plus grands noms parmi lesquels Albert Camus ou Francis Perrin. Si le théâtre devait "s'enfermer dans une chapelle obscure", il aurait bien moins d'intérêt... Nicolas Briançon, directeur artistique digne héritier de Jean-Claude Brialy, souligne l'importance que doit avoir le théâtre dans la formation des plus jeunes :

C'est bien d'amener ses enfants au théâtre car tout d'un coup, l'accès à ce monde différent, à cette autre vie, devient possible. Il ne faut pas s'enfermer sur une chapelle obscure, réservée aux initiés et dans laquelle on finirait par se retrancher

Nicolas Briançon, directeur artistique du festival

C'est la comédienne Brigitte Fossey qui a lancé la 68e édition du Festival lundi soir. A cette occasion, le pubic a pu découvrir la nouvelle création de Nicolas Briançon "Faisons un rêve" de Sacha Guitry. Le Festival a rendu hommage à Jean-Claude Brialy, brillant directeur artistique de 1985 à 2001, disparu il y a dix ans. 
Adaptation de "Faisons un rêve" de Sacha Guitry par Nicolas Briançon 

Adaptation de "Faisons un rêve" de Sacha Guitry par Nicolas Briançon 

© Vincent Fribault – photographe officiel du Festival d’Anjou

Un programme riche et varié

Au Festival d'Anjou se côtoient grands classiques, comme Don Quichotte ou Le Jeu de l'amour et du hasard et créations récentes, à l'image d'"Eloquence à l'Assemblée" avec Joey Starr. Le chanteur-acteur s'est emparé des grands textes politiques. Victor Hugo, Lamartine ou encore d'Aimé Césaire, c'est la voix du peuple que l'on entend gronder dans sa gorge. 
Eloquence à l'Assemblée avec Joey Starr

Eloquence à l'Assemblée avec Joey Starr

© D.R
Parmi les propositions cette année, le "Dernier coup de ciseaux", une comédie policière interactive qui a des années de succès au compteur (Molière de la meilleure pièce comique aux Molières 2014). Un meurtre est commis et... c'est au public de résoudre l'enquête. 
"Dernier coup de ciseaux" de Paul Portner 

"Dernier coup de ciseaux" de Paul Portner 

© Antoine Muller

Une adaptation des contes d'Andersen 

Mercredi après-midi, une adaptation de "La Princesse au petit pois" a été proposée par la Compagnie Langue d'Oiseau au jeune public : 
"La vraie princesse ou la princesse du petit-pois", une adaptation des contes d'Andersen

"La vraie princesse ou la princesse du petit-pois", une adaptation des contes d'Andersen

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

L'une des actrices de la compagnie Langue d'Oiseau met en lumière la portée de ces contes :

Ce ne sont pas des contes naïfs. Il y a beaucoup de cruauté dedans, beaucoup de choses qui s'adressent à tous, qui peuvent même faire peur. C'est ça qui nous intéresse : à la fois raconter une histoire et que celle-ci puisse être lue, relue, différemment

Actrice de la Compagnie Langue d'Oiseau