Festival "Coup de chauffe" de Cognac : 20 ans d'impertinence

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/09/2014 à 15H50
Déambulation en fanfare dans les rues de Cognac

Déambulation en fanfare dans les rues de Cognac

© Culturebox / capture d'écran

Trente-deux compagnies et une centaine de spectacles gratuits étaient programmés durant trois jours pour fêter les 20 ans du festival "Coup de chauffe" de Cognac. Un rendez-vous qui en deux décennies s’est imposé comme un des festivals des arts de la rue les plus impertinents, un poil provocateur mais toujours innovant.

Reportage : B.Pillet, C.Landais, G.Delage, P.Ritaine
 
Et en 20 ans la programmation du festival a souvent surpris, agacé, parfois même choqué. Comme en 2003 où les vidéastes de la compagnie KompleX KapharnaüM s’emparent du conflit social au sein de la maison de cognac Martell qui veut supprimer plus d’une centaine d’emplois, et diffusent sur écran géant les visages des salariés en grève de la faim. Mal vu.

Un an plus tôt c’est le maire de l’époque, Jérôme Mouhot, qui manque de s’étrangler avec le spectacle de la Compagnie Cacahuète, "L’enterrement de maman". Une déambulation qu’il trouve aussi acide qu’un seau de LSD et qui, écrit-il alors aux responsables du festival, dépasse les limites de la bienséance. Le spectacle sera un succès.
 
Une équipe de France 3 avait suivi cette hilarante déambulation dans les rues de Cognac :


Le Festival "Coup de chauffe" est organisé par le théâtre de Cognac l'Avant-Scène.

Coup de chauffe2 © Avant-Scène de Cognac