"Fabrikk", le délire suisse et chocolaté de la Karl’s Kühne Gassenschau

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/06/2015 à 18H19
La précision suisse au service de l'imagination : bienvenue dans le monde fabuleux de la Karl’s kühne Gassenschau

La précision suisse au service de l'imagination : bienvenue dans le monde fabuleux de la Karl’s kühne Gassenschau

© Karl’s kühne Gassenschau

C’est un spectacle hors-norme qui pose ses valises jusqu'au 5 septembre dans la Carrière des Andonces à Saint-Triphon en Suisse. Baptisé "Fabrikk", il est signé de la compagnie zurichoise Karl’s Kühne Gassenschau. Autour de l’histoire d’une entreprise de chocolat qui veut conquérir le marché chinois, la troupe déploie une machinerie XXL où cascades et musique se succèdent à un rythme effréné.

Il y a quelque chose de Tim Burton et de son "Charlie et la chocolaterie" dans ce foisonnement visuel imaginé par la compagnie Karl’s Kühne Gassenschau. Fleurs géantes, machineries complexes, bains de chocolat, grues XXL...Au total, deux cents tonnes de matériel et une scène de 90 tonnes ont été nécessaires pour faire surgir cette entreprise de chocolat suisse hors-normes.

En voulant séduire le marché chinois, cette entreprise devient la proie d'investisseurs qui veulent lui voler ses secrets de fabrication. Au sens propre comme au figuré, les employés se retrouvent broyés, concassés, moulés...Derrière l’outrance des décors et du rythme, il y a la volonté de parler des sujets qui fâchent, mondialisation et délocalisation, perte d’emplois et de valeurs humaines.

Reportage : I. Permet-Duparc / S. Worreth / L. Di Bin

En trente ans d’existence, la Karl’s Kühne Gassenschau (littéralement cela signifie "le petit théâtre de Charles le Téméraire" !) a signé 21 créations et plus de 2900 représentations. L’aventure est née d’une amitié entre Ernesto Graf, docteur en mathématiques et Paul Weilenmann, instituteur. En prenant des cours de théâtre en mouvement, ils rencontrent Brigitt Maag et Markus Heller. Aucun n’est issu du monde du cirque, ni expert en jonglage ou en acrobaties. Mais alors que certains ont atteint la trentaine, tout ce petit monde décide de se lancer dans le spectacle de rue.
 
Petit à petit, la troupe se fait un nom, se produisant en France, en Allemagne et en Pologne. Après dix ans à sillonner les routes, la Karl’s Kühne Gassenschau se pose en Suisse alémanique. Mais depuis 1995, tous les trois ans la troupe investit durant l’été la carrière de marbre noir désaffectée des Andonces à Saint-Triphon dans le canton de Vaud. Un lieu unique que connaissait l’un des créateurs de la compagnie, Paul Weilenmann, qui enfant, venait y passer ses vacances.

Karl’s Kühne Gassenschau  - cracheurs de feu © Karl’s Kühne Gassenschau
Avis aux gourmands : à l’occasion du spectacle, des artisans locaux vont créer un chocolat estampillé "Fabrikk". Qui sait ? Peut-être que dans l’une de ses plaques se cache, comme dans le film de Tim Burton, un ticket d’or, sésame pour entrer dans l’univers fabuleux de la Karl’s Kühne Gassenschau.
 
"Fabrikk" par la Karl’s Kühne Gassenschau
Carrières des Andonces à Saint-Triphon en Suisse
Jusqu’au 5 septembre
Représentations tous les jours et par tous les temps à 20h00, sauf le dimanche et le lundi
Billets sont disponibles sur www.fabrikk.ch, au numéro de téléphone 044 350 80 30 et à tous les points de prévente TicketCorner.