"Le vent se lève", critique féroce de notre société à la Manufacture de Nancy

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/03/2017 à 19H14, publié le 09/03/2017 à 18H54
"Le vent se lève" David Ayala © Culturebox / Capture d'écran

Artiste associé au Centre Dramatique National Nancy Lorraine, La Manufacture, pour la saison 2016-2017, le comédien et metteur en scène David Ayala présente jusqu’au 10 mars sa dernière création "Le Vent se lève (Les idiots / Irrécupérables ?)"

Sur scène 13 comédiens qui dans une folie apparente pointent les incohérences et les maux de notre société actuelle. La dernière création de David Ayala se veut une critique féroce de l’aliénation des citoyens, spectateurs d’une société idiotisée par la politique et la finance.

On peut éprouver une grande colère à voir que les gouvernants ne font que rabaisser en permanence, non pas le niveau de vie, même si bien sûr ça abaisse le niveau de vie, mais le niveau de la force de vie des gens. Depuis des décennies, on ne fait que rabaisser l’idée de l’Homme.

David Ayala , metteur en scène


Reportage : R. Gaudu / B. Courtaux / G. Chatignoux

 

Pasolini, Debord et Sade

Les mots de Pier Paolo Pasolini, du Comité Invisible, D.A.F. de Sade, Guy Debord, Philippe Muray, Edward Bond, nous interrogent sur notre capacité à rester humain malgré tout.

Le spectacle se présente comme une série de modules d’une vingtaine de minutes chacun qui tentent d’explorer le monde de l’idiotie contemporaine à travers toutes les formes de discours ou de représentations symboliques qui apparaissent, surgissent ou occupent continûment l’espace médiatique (ou individuel) planétaire, mais aussi tous les phénomènes d’activités idiots dans le monde réel de l’être humain plongé dans la réalité historique de ce début de 21ème siècle.