"Le souffle d'Etty" ou l'espoir malgré Auschwitz, au théâtre à Grenoble

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/01/2013 à 17H27
Etty Hillesum

Etty Hillesum

© DR

Près de Grenoble, la compagnie Le Puits propose "Le souffle d'Etty", un spectacle conçu autour des écrits d'Etty Hillesum, une jeune femme juive hollandaise qui mourut déportée à Auschwitz. Adapté des carnets écrits pendant les trois dernières années de sa vie, la pièce fait penser au journal d'Anne Frank. Un formidable message d'espoir et un cri d'amour pour la vie.

"Je cherche à comprendre et à disséquer les pires exactions, j'essaie toujours de retrouver la place de l'homme dans sa nudité, sa fragilité, de cet homme bien souvent introuvable. Enseveli parmi les ruines monstrueuses de ses actes absurdes." Cette phrase signée d'Esther Hillesum, dite Etty, est exemplaire de ce que fut la courte vie de cette juive hollandaise morte en déportation à l'âge de 29 ans.

Le récit des trois dernières années de sa vie a été retrouvé dans ses cahiers. Ce ne sont plus les espoirs enfantins d'une petite Anne Frank, mais l'expression d'une espérance hors du commun écrite avec une foi qui allait grandissant. Malgré les persécutions nazies qui se rapprochaient inexorablement d'elle, Etty a refusé de se cacher et a continué son chemin spirituel, un chemin qui n'a cessé de monter vers une grâce étonnante au vu des circonstances . Elle a pris part à la vie, dans toute sa dimension, jusqu'aux derniers moments.

Reportage France 3 : JC Pain, YM Glo, JP. Ardito, V. Muamba
Le spectacle proposé par la compagnie Le Puits est joué les 1er et 2 février 2013 au Fort de Barraux, dans le Grésivaudan. Ce site a servi de camp de regroupement d'où les Juifs étaient envoyés vers la mort.