Le financement du Printemps des comédiens au cœur d'une querelle politique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/02/2015 à 16H43
Théâre Jean-Claude Carrière 

Théâre Jean-Claude Carrière 

© France3/culturebox

En cette période de transition électorale, et de réforme territoriale, le financement du Printemps des comédiens est mis à mal. L’événement culturel se retrouve au cœur d'une querelle politique entre le conseil général de l'Hérault et Montpellier Métropole, au grand dam de son président, Jean-Claude Carrière.

Reportage : Valérie Cohen-Luxey - Franck Detranchant - Laurence Chraïbi 

Pas de répit pour le Printemps des Comédiens déjà affaibli par la perte d'un million d'euros, due au conflit des intermittents en 2014.

L'édition 2015, écourtée de 8 jours (elle aura lieu du 10 au 28 juin prochain), se prépare dans la douleur. Le deuxième festival de théâtre français voit son buget amputé de 190 000 Euros. En cause : le désengagement soudain de Montpellier Métropole.  

Voilà qui ressemble à une mesure de rétorsion vis à vis du Conseil Général de l'Hérault qui se serait désengagé de projets qui était chers à Montpellier Métropole. Le Printemps des comédiens a donc fait les frais de cette querelle politique entre conseil général et Métropole et ce juste avant les prochaines élections départementales de Mars et en pleine réforme territoriale

Au final, c'est le département qui a décidé de compenser le manque à gagner. 


Le Printemps des Comédiens à Montpellier.
Du 10 au 28 juin 2015
L'avant-programme est ici