La troupe de Jean-Luc Lagarce rejoue "La Cantatrice Chauve", 26 ans après la création

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/10/2017 à 12H19, publié le 11/10/2017 à 20H16
Les comédiens de la première version de "La Cantatrice Chauve" mise en scène de Jean-Luc Lagarce reprennent du service en 2017

Les comédiens de la première version de "La Cantatrice Chauve" mise en scène de Jean-Luc Lagarce reprennent du service en 2017

© France 3 / Culturebox

Eugène Ionesco en a fait l'une des œuvres majeures du théâtre contemporain. Sa version, mise en scène par Jean-Luc Lagarce en 1991, est devenue un incontournable du théâtre français. 26 ans plus tard, la même troupe de comédiens qui avaient suivi Lagarce dans l'aventure de cette "Cantatrice Chauve" reprend du service au Théâtre de Besançon.

La célèbre pièce d'Eugène Ionesco, "La Cantatrice Chauve" mise en scène par Jean-Luc Lagarce en 1991 revient sur le devant de la scène avec la même troupe de comédiens. Les trois représentations données au Théâtre de Besançon affichent complet.

Reportage : C. Jeannin  / F. Le Moing / A. Sow / E. Dubuis

Une mise en scène visionnaire

"La Cantatrice Chauve", telle que Lagarce l'avait montée en 1991 avec sa compagnie le théâtre de La Roulotte, pressentait déjà ce que serait le début de XXIe siècle. La scénographie et les décors croisent des codes des feuilletons américains des eighties et le non-sens so british. Le tout est saupoudré d'une pincée de kitsch contemporain et donne un résultat forcément absurde et burlesque. 
1991 - première version de "La Cantatrice Chauve" de Lagarce 

1991 - première version de "La Cantatrice Chauve" de Lagarce 

© TNB
26 ans après, la distribution d'origine est toujours au complet. En deux décennies, le jeu d'un acteur se peaufine et s'approfondit. "Entre temps on a travaillé, on s'est nourris d'autres textes" raconte l'actrice Mireille Herbstmeyer (Mrs Smith), pilier de La Roulotte et amie très proche de Lagarce.

Intemporelle Cantatrice

A Besançon, où Lagarce a monté pour la première fois sa version de "La Cantatrice Chauve", certains spectateurs vont redécouvrir la pièce 26 ans après. "Il y a une dame qui va revenir car elle se souvient d'un spectacle qui l'a marquée lorsqu'elle avait treize ans, je trouve ça extraordinaire", raconte François Berreur, le fidèle ami de Lagarce. Le texte de Ionesco, passé dans le cerveau de Lagarce traverse les époques et rend la pièce intemporelle et parfaitement acide.
La Cantatrice Chauve Lagarce © Christian Berhelot
Derrière le rire, émerge une touche de nostalgie. Au-delà de l'absurde, le metteur en scène, disparu en 1995, y voyait aussi une critique d'une grande profondeur du monde actuel où tout le monde a peur de tout, tout le temps. Son regard est très bienveillant sur ces personnages pris dans un engrenage qui leur échappe. C'est ce que rapportait Mireille Herbstmeyer dans un entretien au Monde lors de la reprise de la pièce en 2009. Cette capacité à traverser les siècles explique sans doute en partie le succès du spectacle. Les trois dates du Théâtre de Besançon ont rapidement été complètes. 

Jean-Luc Lagarce est aujourd'hui l'un des auteurs les plus joués au théâtre. L'héritage du dramaturge bisontin est sauvegardé au Fonds numérique Jean-Luc Lagarce 
jl Lagarce portrait © France 3 / Culturebox / capture d'écran

"La cantatrice chauve" - Ionesco/Lagarce avec Mireille Herbstmeyer, Jean-Louis Grinfeld, Elizabeth Mazev ou Marie-Paule Sirvent (en alternance), Emmanuelle Brunschwig, Olivier Achard, Christophe Garcia ou François Berreur (en alternance)

Il est neuf heures‚ dans la banlieue de Londres. Des gens attendent d'autres gens. C'est alors qu'un vent de folie s'empare d'eux. Flegme oblige, ils se font un devoir d'assumer la situation avec naturel...