La pièce de Bernard-Henri Lévy "achève son parcours" le 16 novembre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/10/2014 à 14H33
Bernard-Henri Lévy, Jacques Weber, Anne Gravoin et Manuel Valls au Théâtre de l'Atelier pour "Hôtel Europe" de BHL en octobre 2014

Bernard-Henri Lévy, Jacques Weber, Anne Gravoin et Manuel Valls au Théâtre de l'Atelier pour "Hôtel Europe" de BHL en octobre 2014

© EREZ LICHTFELD/SIPA

La pièce de Bernard-Henri Lévy "Hôtel Europe", qui devait être jouée initialement durant quatre mois, de septembre à début janvier, "achèvera son parcours le 16 novembre après 60 représentations", a indiqué mercredi un communiqué du théâtre de L'Atelier.

Le magazine Les Inrockuptibles avait annoncé mardi que la pièce "s'arrête brutalement". "Initialement prévue à l'affiche jusqu'au début du mois de janvier, Hôtel Europe s'arrêtera plus tôt que prévu, faute de public", avait indiqué le site internet du magazine.

La venue du gotha politique - dont le Premier ministre, Manuel Valls, et le président François Hollande - et le "battage médiatique" n'ont pas suffi pour remplir quatre mois le Théâtre de l'Atelier et ses 563 places, notait le magazine culturel.

Le Théâtre de l'Atelier a démenti mercredi dans son communiqué que la pièce s'arrête brutalement, soulignant qu'elle aura fait 60 représentations au 16 novembre prochain.

"Madame Laura Pels (directrice du Théâtre, ndlr) et le Théâtre de l'Atelier s'honorent d'avoir fait le choix de présenter un spectacle qui aborde des questions politiques essentielles et remercient Jacques Weber et Bernard Henri Lévy de défendre Hôtel Europe avec panache et enthousiasme en dépit des attaques d'une rare virulence dont la pièce a fait l'objet", souligne le communiqué.

La critique a été sévère avec la pièce, jugée bavarde et centrée à l'excès sur son auteur, BHL. Le Monde avait évoqué un "One man Bosnie-Show" jugeant le texte "boursouflé" et même "obscène", s'agissant d'un sujet aussi grave que la guerre en Bosnie.