"La neuvième nuit nous passerons la frontière" : Marcel Bozonnet raconte la violence de l'exil des migrants aux lycéens

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/11/2016 à 18H48
"la Neuvième nuit, nous passerons la frontière", une création de Marcel Bozonnet sur le drame des réfugiés

"la Neuvième nuit, nous passerons la frontière", une création de Marcel Bozonnet sur le drame des réfugiés

© France 3 / Culturebox

La dernière création de Marcel Bozonnet plonge au coeur de l'actualité. "La neuvième nuit nous passerons la frontière" allie le théâtre, la danse et des témoignages pour raconter la violence de l'exil des migrants. Après les lycées du Limousin, la pièce sera présentée en région parisienne.

Dans "La neuvième nuit, nous passerons la frontière", il est question de guerre, de fuite, d'exil et de la peur que les migrants ressentent à chaque seconde de leur vie. 

Le metteur en scène Marcel Bozonnet  a écrit cette pièce avec l'anthropologue Michel Agier et la journaliste Catherine Portevin. Produite en collaboration avec le théâtre de l'Union, la pièce créée lors d'une résidence au lycée agricole des Vaseix à Verneuil-sur-Vienne était présentée devant les élèves et partira ensuite en tournée dans plusieurs établissements scolaires du Limousin. 

Reportage : G. Beriou / D. Delahaye / J. Andrieux / S. Passelergue 

Cette performance qui mêle danse de Krump et théâtre a été mise en forme à partir de témoignages de réfugiés. L'énergie de cette danse née dans les années 90 dans les ghettos de Los Angeles permet d'exprimer l'urgence des personnes confrontées à l'exil.

"C'est une danse exutoire où l'on prend la parole avec le corps, comme une danse gospel. Cette danse de rage a intéressé Marcel [Bozonnet] car c'est juste avec le propos de la migration", raconte Nach l'une des danseuses de "La neuvième nuit, nous passerons la frontière". 
danseuse Nach © Pierre Linguanotto

Les textes et les témoignages recueillis par l'anthropologue et la journaliste tentent de suspendre les jugements hâtifs et renverser les points de vue sur l’étranger. 

Notre actualité on en est presque victime parce qu'on est victime de choses qui nous émeuvent énormément. En s'éloignant un peu de l'émotion, on arrive mieux à penser ces phénomènes

Marcel Bozonnet - Metteur en scène

Neuvième Nuitbis © Pierre Linguanotto
Présenté devant les élèves du lycée, le spectacle interroge chacun sur la figure de l’étranger, l'identité du déplacé, le sort des réfugiés. "On avait le point de vue des immigrés et pas celui de la télé", réagit l'un d'eux à la sortie de "La neuvième nuit". 

Tournée dans les lycées :
- Lundi 14 : Lycée Bernard de Ventadour - Ussel (Corrèze)
- Mardi 15 : Ecole forestière de Meymac (Corréze)
- Jeudi 17 : Lycée professionnel Marcel Pagnol - Limoges (Haute-Vienne)
- Lundi 21 : Lycée Edmond Perrier - Tulle (Corréze)
- Mardi 22 : Collège Maurice Genevoix - Couzeix (Haute-Vienne)
Jeudi 24 : Lycée des métiers St Exupéry - Limoges (Haute-Vienne)
- Lundi 28 : Collège Marouzeau - Guéret (Creuse)
- Mardi 29 : Lycée professionnel Roussillat- Saint-Vaury (Creuse)
- Jeudi 1er décembre : Lycée agricole A. Guillaumin - St-Yriex-la-Perche (Haute-Vienne)
représentations à 20h les 7 et 9 et à 15h pour les autres dates

Après le Limousin, la pièce puis sera présentée en Seine-Saint-Denis et à la maison des Métallos à Paris du 18 au 23 avril 2017.